Partagez | 
 

 A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Clarysse Fairchild

Royal Fortune's Captain
∆ AVENTURES : 174

MessageSujet: A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.   Lun 11 Mai - 9:13


"A Pirate's life for women."
Rubis, Elena & Clary


Il n'y avait rien de plus appréciable que cela. Rien de plus jouissif. J'aimais ces regards, j'aimais y lire la peur, la haine, le désir de vengeance et le dégoût.  J'aimais regarder ces « pauvres » gens plier devant moi, se mettre à genoux, les mains derrières la tête et m'obéir au doigt et à l’œil sous la menace d'une mort imminente. C'est pour cette raison qu'a chaque abordage, je restais sur le pont, sabre à la main pour poser des questions. « D'où venez-vous ? Où allez vous ? Que transportez-vous ? » En réalité, la dernière question était toujours de lui la plus importante. C'était celle qui apportait le plus souvent son lot de mensonge. Les marchands et les nobles de Castel-Blanc devenaient prudents. Chacun sa technique, mais en règle générale désormais...ils avaient tous trouver le moyen de cacher les biens les plus précieux de leurs cargaisons. Alors je devais ruser. C'est pour cette raison que j'en étais là, les fesses appuyées sur un tonneau, sur le pont de petit navire marchand, le sabre tendu droit devant moi, la pointe reposant sur la gorge non pas de son capitaine, mais de son riche propriétaire. « Je recommence. Cachez-vous d'autres marchandises ? D'autres richesses ? » Pour la énième fois, l'homme agita la tête négativement. « Que ce soit clair porcelet, si mon équipage trouve la moindre pièce d'or, que tu ne m'auras pas signaler, j'ouvre ta gorge en deux. » Bon, ce n'était finalement que des menaces en l'air. Le tatouage que je portais côté cœur au dessus de ma poitrine me rappelait que tuer ne m'étais plus permis, si je souhaitais continuer de profiter des avantages de la guilde. Mes abordages n'étaient depuis longtemps plus très sanglants...quelques coupures, quelques blessures, jamais d’exécutions. « Dans la cabine du capitaine, le coffre...sous le bureau...sous les planches. » Un sourire satisfait vint éclairer mon visage. « Jack ! » appelai-je alors à l'intention d'un de mes matelots. « Va donc vérifier les dires de monsieur, et rapportes moi ce coffre ! » L'homme hocha rapidement la tête avant de d'entrer dans la cabine du capitaine, pour en ressortir quelques minutes plus tard, un petit coffre à la main. Il vint aussitôt me le remettre et je me redressais, baissant mon sabre pour attraper l'objet et le poser sur le tonneau afin de l'ouvrir. Il ne contenait pas grand chose … mais contenait tout de même quelques bijoux de valeurs dont nous pourrions tirer un bon prix grâce à la guilde. Le reste, n'étais que plumes et paperasse, et c'est un parchemin qui attira mon attention. Un parchemin roulé, marqué du cachet de cire typiquement noble. Je le pris entre mes mains, le déroulant rapidement pour en lire la contenance ; et très vite un sourire se dessina sur mes lèvres. « Elena. » appelai-je en leva la tête. « Vois si tu peux trouver de jolies robes à bord ! » ordonnai-je en posant les yeux sur les femmes que transportaient ce navire et dont la toilette était impeccable. « Et tout ce qui va avec. Nous allons à un bal très chère. » terminai-je en sortant un magnifique collier orné de pierres précieuses du coffret avant de le remettre finalement à sa place, refermant la boîte et l'emmenant avec moi. « Déchirez les voiles, détruisez le gouvernail ! On retourne sur le Royal. Nash ! Prépares les voiles, on prend le vent. Direction Francport ! »

Le voyage n'avait pas été bien long. En moins d'une journée, nous avions atteins une distance raisonnable du pays de Castel-Blanc, assez raisonnable pour nous permettre d'y entrer en chaloupe sans se faire repérer. Mais pour l'heure, le temps était à la préparation. « J'ai besoin de tes talents, Elena. De tes manières, de ton éducation... » C'était bien ce qui m'avait pousser à accepter cette pauvre petite chose à bord. C'était une noble, et elle savait le montrer. Avec le temps, elle avait même prit l'habitude de s'en servir à son avantage … et au mien. Elle était douée, c'était un fait, elle savait berner son monde et la séduction était une arme qu'elle maniait sûrement mieux que moi. « On va aller dépouiller quelques nobles sur leur territoire. » lâchai-je en offrant l'un des colliers de la boîte du précédent navire à la jeune femme.

_________________
I saw you, I have belonged to you completely. I still do. If you want me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rubis Rozenn Adéliss


∆ AVENTURES : 33

MessageSujet: Re: A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.   Lun 11 Mai - 15:43

A Pirate's life for women
Le Calypso s'était amarré dans une petite crique isolée, à distance raisonnable des plages du pays de Castel-Blanc, mais caché par les hautes falaises l'entourant. Malgré le pavillon rangé, il était sûr que si un habitant s'approchait du navire d'un peu trop près, il aurait vite fait de découvrir la supercherie. Appuyée sur son gouvernail, Rubis regardait distraitement le magnifique paysage qui s'offrait à elle tout en réfléchissant. Si son équipage et elle était là aujourd'hui, c'était un cause d'un navire de marchands qu'ils avaient croisés il y a de cela trois jours...

" Pitié je vous en supplie, épargnez-moi " murmurait l'homme tout en tordant son chapeau entre ses mains. Il suintait de toute part, son crâne dégarni se couvrant d'une fine pellicule de sueur. Rubis renifla avec mépris tout en se postant devant lui, sabre en main. " Ecoute moi bien sale petit capon, je n'ai absolument pas de temps à perdre avec toi. On m'a dit que tu avais rencontré le Capitaine Evrard il y a quelque mois de ça. Le fait est que cette personne étant un forban, je viens ici à la source pour vérifier si l'information est vraie. " La rousse pointa son sabre sous le nez du marchand pour qu'il relève la tête, ce faisant, elle s'accroupit pour se mettre à son niveau. Les yeux de l'homme était écarquillés par la peur et le Capitaine jubila. " Qui... Qui était-ce... " La femme roula des yeux, exaspérée. " Un dénommé Mr Ouille, mais cela est sans importance, il git maintenant au fond de la mer " reprit-elle avec un rictus méprisant, se délectant de l'effet que ses paroles avaient sur l'homme. Elle savait de source sûre que l'homme qu'ils avaient tués était le neveu de l'homme qui se trouvait devant elle. Le marchand eut un hoquet de terreur, puis son visage se transforma sous l'effet de la colère et de la haine. " Vous... Vous l'avez tué ! ... Non pitié, pitié ne me tuez pas " Sa colère avait laissé place à l'effroi sitôt que la lame de la pirate s'enfonça légèrement dans son épaule. Elle grimaça. " Voyez-vous ce joli poltron que nous avons là... " dit-elle à l'intention de ses hommes qui ricanèrent. " Fouillez moi ce navire de fond en comble, et ramenez moi tout ce qui ressemble de près ou de loin à un coffret ! " Puis elle se tourna de nouveau vers l'homme, enfonçant sa lame plus profondément dans son épaule, lui arrachant un cri de souffrance. " Quant à toi... Tâches de te souvenir précisément de ce qu'il s'est dit avec Evrard... " L'homme roulait des yeux, fou de douleur. Plusieurs matelots rapportèrent alors des coffrets. Rubis se délaissa du marchand pour les examina un par un. Apparemment elle ne sembla pas trouver ce qu'elle cherchait, elle empoigna l'homme par sa chemise et le força à se relever. " Où est le coffre? " Ses yeux trahissaient sa détermination, elle était prête à tout pour avoir une réponse à sa question. " Lucas, amène moi la femme. " Son quartier maître fit s'avancer une jeune femme à la peau brune, aux cheveux emmêlés et à la robe déchirée qu'il avait découverte dans les quartiers du marchand. Rubis la tient fermement contre elle, troquant son sabre contre son poignard qu'elle mit contre la peau de la demoiselle. Puis, sous le regard effaré et larmoyant du marchand, elle lui trancha la gorge. Le corps tomba avec un bruit sourd, le sang s'écoulant de la plaie. Le marchand eut un haut le coeur mais Rubis attrapa son visage de sa main libre. " C'était ta catin n'est-ce pas? Elle ne valait rien crois moi. Mais si tu t'éternise, tu risquerais de subir le même sort... " Elle lui mit son couteau sous la gorge et s'apprêtait à l'égorger comme un cochon lorsque sa voix s'éleva. " Pitié non... Il m'avait offert plusieurs bagues pour une obscure raison qu'il a préféré garder pour lui. Maintenant je sais pourquoi, toutes les nuits je faisais des cauchemars atroces. Je, je les ai revendus à Francport, à l'un des marchands de poissons... Ethan. " Rubis cligna des yeux, suspicieuse. " A Castel-Blanc vraiment? " Mais les yeux du marchand ne mentaient pas, il avait bien trop peur pour lui mentir, il suffisait de regarder son pantalon pour y remarquer qu'une large tâche humide s'y étalait. " Bien. Messieurs ! " Elles se tourna vers Lucas et le reste de son équipage. " Piller ce navire jusque dans ces moindres recoins et mettez le moi hors d'état de naviguer. Nous allons à Francport ! " Puis elle fracassa le gouvernail et retourna d'un pas rapide sur son navire, non sans avoir coupé au passage la langue du marchand afin qu'il n'ébruite pas l'affaire...

" Humpf... " La jolie rousse souffla tout en continuant de ramer. Elle avait troqué sa panoplie de pirate contre un pantalon noir, une chemise noire, de longues bottes de cavalière et une cape d'un bordeaux vieilli à large capuche. " Le parfait déguisement pour un voyageur " murmura t'elle tout en cachant son canot derrière un buisson. Elle avait gardé sur elle son revolver et son poignard par sécurité. Elle rabattit le capuchon sur son crâne et se dirigea d'un pas rapide vers la ville de Francport.

Le marché de Francport bouillonnait de vie, aussi fut-il aisé de se glisser parmi la foule. Rubis mit plusieurs minutes à trouver ce qu'elle cherchait. Les poissonniers étaient nombreux, mais aucun ne ressemblait à la description faîte par le marchand... " Ethan? " lança t'elle d'un ton hasardeux à un jeune homme maigrelet qui venait de vendre une dorade. " Non Madame. Ethan dirige le stand à côté du mien, mais cela fait plusieurs jours que je ne l'ai pas vu... Vous êtes? " Demanda t'il soudainement sur la réserve. Rubis lui fit un sourire timide tout en gloussant niaisement. " Vous êtes bien impolie de demander son prénom à une jeune femme de la sorte. " Les oreilles de garçon devinrent roses et il se répandit en excuse. La pirate continua son chemin, tendant l'oreille ici et là, cherchant à grappiller des informations à droite et à gauche sur le fameux Ethan. Elle réussit à en apprendre un peu plus auprès d'une vieille femme aveugle. " Il a quitté précipitamment la ville un beau matin à cheval " avant que celle-ci ne se mette à comprendre que la jeune femme qui se trouvait auprès d'elle n'était pas sa fille. Frustrée, la rousse s'apprêtait à reprendre la route lorsqu'elle entendit les bribes d'une conversation entre deux hommes " Oui ce soir va être fastueux ... Comment venez-vous? ... J'ai oublié de m'acheter un masque, il ne faut pas que je traîne... " La jolie rousse pinça les lèvres. Un bal masqué? Cela méritait réflexion... Quelle belle occasion de plumer quelques nobles. Elle sourit. Oui, ce soir elle irait à ce bal, cela sera une occasion pour s'amuser...

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elena Bennet


∆ AVENTURES : 41

MessageSujet: Re: A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.   Mar 12 Mai - 21:13


A Pirate's life for women.
Clary, Rubis & Elena


Menacer des pauvres gens de la lame de mon épée était loin d’être mon fort. Pour ça je laissais Clary se débrouiller seule, elle n’avait pas besoin de moi. De toute façon j’étais carrément pas crédible quand je menaçais la vie de quelqu’un – je me refusais carrément à tuer. Ce qui tombait drôlement bien pour moi, c’était que la guilde était contre aussi, argument que je n’oubliais pas de mettre en avant pour me dédouaner. Bref, pour tuer je craignais carrément. Mais pour dépouiller des nobles, là j’assurais. Ayant grandit parmi eux il m’était plus que facile d’évoluer dans une fête, papillonnant des cils et jouant de mes charmes pour mieux les détrousser sans même qu’ils ne s’en rendent compte. D’autant plus que les nobles semblaient être les mêmes quelque soit le pays, certes certains codes changeaient mais rien de bien difficile. Non décidemment détrousser des nobles faisait clairement de mes activités favorites en tant que pirate. Aussi quand Clary me demanda de trouvée des robes pour aller à un bal je ne pu que me réjouir et mettre du cœur à l’ouvrage. Je savais que le bal serait forcément masqué, aller à Castel-Blanc était quelque chose de risquer pour moi et aussi casse-pied que j’étais je n’étais pas persuadée que Clary veuille se débarrasser de moi. Non, pour l’instant je lui rapportais bien trop pour ça…

« J'ai besoin de tes talents, Elena. De tes manières, de ton éducation... On va aller dépouiller quelques nobles sur leur territoire. » Me dit mon capitaine en me tendant un collier. J’aimais bien comment l’émeraude du collier s’accordait au vert de ma robe. « Ça tombe bien, il s’agit justement de ma spécialité ! » Déclarais-je. « Besoin d’aide pour lasser ton corsage ? »

Me préparer pour aller un bal avait toujours été un moment que j’aimais. À l’époque c’était surtout parce que les bals me permettaient de changer de la routine habituelle, maintenant c’était juste parce que je savais que nous allions bien nous amuser derrière. Je savais comment soigner ma tenue pour paraître la plus irréprochable possible. Néanmoins, nous avions beau être caché derrière des masques ce soir, l’idée de retourner à Castel-Blanc me rendait nerveuse. J’étais quasiment sûre que monsieur Beauchamp avait renoncé à l’envie de m’épouser mais si mon père apprenait que j’étais là… Si jamais il me trouvait j’étais clairement une femme morte. Et l’idée de risquer de voir Duncan en compagnie d’une autre femme ne m’emballait pas vraiment non plus. « Clary, demandais-je alors que nous descendions du navire. Je connais l’adresse d’un bon magicien, il permet de changer temporairement son physique. Sa couleur de cheveux, la forme du nez, etc. Est-ce que ça te dirait qu’on soit d’autres personnes pour la soirée ? » Je n’avais pas besoin de détailler pourquoi je lui demander ça elle le savait. « Chez qui est le bal au fait ? Je dois forcément le connaître. Je peux peut sûrement nous obtenir facilement des invitations. » Je savais toujours qui voir pour obtenir nos noms sur la liste. Pas besoin de ruser pour rentrer, le bonheur…

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarysse Fairchild

Royal Fortune's Captain
∆ AVENTURES : 174

MessageSujet: Re: A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.   Mer 13 Mai - 13:46


"A Pirate's life for women."
Rubis, Elena & Clary


J'avais une sainte horreur de ça. Être apprêtée comme une dinde et glousser durant des heures n'était  pas ma spécialité. Loin de là. De plus, porter un corset était un véritable torture. J'aimais avoir une certaine liberté de mouvement, et porter l'une de ces robes réduisait considérablement mon champ d'action...pourtant, c'était nécessaire. J'avais appris à le faire, à jouer de mes charmes féminins pour arriver à mes fins et pour me glisser un peu partout. Le seul avantage que je voyais à ma tenu était sans aucun doute la place dont je bénéficiais sous mes jupons. Assez pour planquer quelques armes sans que personne n'ai l'idée de venir y fouiner. Je fronçais les sourcils en me regardant dans le miroir qui décorait ma cabine. Un robe ample et pourtant si étriquée à ta la taille, le visage poudré, les lèvres colorées, des yeux de biches et les cheveux remontés, coiffés de façon « élégante ». « Je fais peine à voir... » murmurai-je avant de me résoudre à sortir de là, aboyant les ordres à mon second afin qu'il assure le commandement en mon absence. « Si je retrouve ce navire sans dessus dessous à mon retour je te ferais couper les doigts par un. Et je prendrais tout mon temps, crois-moi. » Je détournais alors le regard, soulevant légèrement ma robe pour descendre du navire en compagnie d'Elena. Cette petite fille de noble était finalement bien utile. Je devais avouer avoir grandement hésiter avant de l'autoriser à monter à bord. Son regard désespéré, la peur que je lisais sur son visage, tout ça avait finalement fini de me convaincre. Pour autant, c'est l’intérêt que je portais à ses capacités que j'avais mis en avant lorsque je lui avais donner une réponse positive. Elle souhaitait échapper à son père et un a futur époux dont elle ne voulait, et j'avais eu pitié autant que j'avais eu besoin d'elle pour faire du bénéfice. De plus, j'appréciais d'avoir une présence féminine à bord, je n'étais ainsi plus la seule à devoir faire du charme à quelques hommes pour obtenir ce que je désirais...elle faisait ça à ma place, et elle le faisait sans doute bien mieux que moi qui manquait cruellement de patience.

« Clary. » Mon regard se porta aussitôt sur la jeune femme. Elle était l'une des rares que j'autorisais encore à m'appeler par mon prénom sur ce navire. Par simple question de respect, j'obligeais les autres à user du « Capitaine » à outrance. « Je connais l’adresse d’un bon magicien, il permet de changer temporairement son physique. Sa couleur de cheveux, la forme du nez, etc. Est-ce que ça te dirait qu’on soit d’autres personnes pour la soirée ? » Je fronçais légèrement les sourcils. Je n'avais jamais eu à user d'un tel stratagème, être un pirate peu connu était un avantage considérable. Je pouvais passer à Castel-Blanc sans forcément être reconnu et me fondre dans la noblesse ignorante sans craindre qu'on associe mon visage à mon pays. En revanche, je réalisais que pour Elena, c'était autre chose. Elle faisait partie de ce monde. « Tu crains que ton père ne sois présent ? » demandai-je. Ça aurait été fâcheux, en effet. Et gênant pour les affaires. « Soit. Si tu veux, nous avons un peu de temps devant nous, après tout. » Je fis quelques pas en avant, tout en fouillant dans le petit sac, assorti à ma robe pour y dégoter le parchemin trouvé dans le coffret. « Monsieur James Scott. Tu le connais ? »

_________________
I saw you, I have belonged to you completely. I still do. If you want me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rubis Rozenn Adéliss


∆ AVENTURES : 33

MessageSujet: Re: A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.   Jeu 14 Mai - 22:42

A Pirate's life for women
Rubis lança un coup d'oeil derrière elle. Les deux hommes semblaient être de riches marchands. Bedonnant, ils semblaient avoir la panse bien remplie. Le premier avait un double menton et riait grassement. Le second avait des mains grassouillettes aux doigts boudinés et ornés de grosses bagues. Rubis les imaginait couvertes de transpiration et molles. La jeune rousse grogna de dégout mais elle se ressaisit. Si elle voulait entrer dans la demeure où avait lieu le bal, elle ne devait pas faire la difficile, il lui faudrait prendre le premier venu qui lui tombait sous la main. Elle s'était d'abord dit qu'elle entrerait en douce par le jardin, mais c'était sans compter la robe encombrante qu'elle porterait sur elle ce soir là. C'était une très mauvaise idée, il lui serait impossible de grimper sur les murets, sans compter le fait qu'il y aurait certainement des gardes... Elle s'empêtrait dans les monceaux de tissus de la robe si elle avait à les assommer. Elle soupira. Ce sera donc une entrée en grande pompe ! En pensant à son entrée, Rubis se figea. Il lui fallait une robe. Non. Elle se posa sur un banc et réfléchit. Pour aller à ce bal il lui faudrait soit une invitation, soit entrer en cachette, soit entrer au bras d'un noble. Jusqu'ici le choix était vite fait, elle n'avait pas d'invitation, ne connaissait personne et la robe serait trop longue pour escalader les murs. Elle devait donc arrivé au bras d'un soupirant. Elle leva les yeux au ciel. Où diable trouver ce soupirant? Telle était la question. Il devait soit être noble, soit être un riche marchand. Rubis baissa alors le regard sur sa tenue. Affublée de la sorte, elle ne paraissait être qu'une simple et pauvre voyageuse, elle devait donc se changer avant d'espérer amadouer un homme. Mais comment faire? Il était hors de question de voler quoi que ce soit avant ce soir, sinon la garde serait certainement renforcée et les riches plus méfiants. Elle devait donc, soit acheter une tenue à Castel-Blanc, soit aller en récupérer une sur son navire. Sachant qu'elle aurait à acheter une tenue pour le bal, Rubis décida de retourner sur son navire se changer, le soleil était encore haut dans le ciel, elle avait encore du temps devant elle. La rousse ressortit alors de la ville le plus discrètement possible et retourna au Calypso.

" Lucas ! J'ai besoin de ton aide ! " Cria-t-elle une fois montée sur le navire. Elle se dirigea vers sa cabine et entreprit d'ouvrir l'une des malles qui trainait. Il y avait dedans un tas de robes, de corsets et de bijoux de toutes sortes. La jolie rousse en sortit une robe d'aspect plutôt simple. D'un joli ton vert, elle possédait des manches trois quart et un jolie décolleté carré. Lucas débarqua dans la cabine alors que Rubis enfilait la robe. Il se répandit aussitôt en excuse. " Excuse moi je ne voulais pas... J'aurais dù frapper..." " Ce n'est rien " Répondit la rousse. " Après tout tu as déjà vu plus... " Elle avait légèrement rosie en disant cela, se pinçant les lèvres. Faire allusion à ce moment la gênait toujours, ils n'en avaient jamais reparlé, mais il y avait toujours une petite tension entre eux depuis ce moment. Rubis ne voulait pas savoir. Elle ne désirait pas savoir si elle était amoureuse. " Tu veux bien... M'aider à fermer les boutons de la robe s'il te plaît? " Elle releva ses cheveux afin qu'ils ne se prennent pas dans la fermeture et se raidit légèrement lorsqu'elle sentit les doigts de son quartier maître sur sa peau nue. La rousse sentit son coeur battre plus vite. Pourquoi? Elle ne voulait pas le savoir. Elle relâcha ses cheveux, se reprit et se retourna vers Lucas en affichant un visage impassible. " Comment me trouves-tu? Fais-je assez noble pour prétendre aller à un bal? " Il se racla la gorge tandis que Rubis essayait de se contempler. " Tu es très bien mais... Il manque quelques bijoux et une coiffure plus sophistiquée " Il fouilla dans la malle et en sortit un long collier en or et plusieurs bague qu'il passa aux doigts de Rubis. La tension était palpable, comme à chaque fois qu'ils se trouvaient ensemble dans les quartiers du Capitaine, mais Rubis essaya de ne rien laisser paraître. Elle regarda les pierres ornant ses mains, puis la longue robe qui lui tombait jusqu'aux pieds. Ceinturée en dessous de la poitrine, elle la mettait valeur, mais Rubis se sentait mal à l'aise. " J'ai l'impression d'être nue... " Elle fit la moue lorsque Lucas lui tendit des petits chaussons plats. " C'est parce que tu as l'habitude de t'habiller comme un homme, mais c'est ce qu'une femme correcte est censé porter. " Rubis eu un sourire tout en enfilant les ballerines. " Tu sais très bien que je ne suis pas une femme convenable Lucas " Après une hésitation, elle enfila son pantalon par dessous sa robe. Lucas la regarda avec de grands yeux. " Oh ne me sermonnes surtout pas. Je ne me sens pas à l'aise sinon " Elle ajouta une courroie autour de sa cuisse à laquelle elle attacha un poignard et un petit pistolet. La robe retomba sur ses pieds, ne laissant rien paraître. Elle tendit alors un ensemble à son quartier maître. " Tiens, habilles toi avec ça. Il faut que je fasse une entrée remarquée dans la capitale pour que les nobles fassent attention à moi et m'invitent au bal. Et ensuite... Je pourrai en plumer quelques uns. Une noble seule serait étrange, tu seras mon garde du corps " Et pendant qu'il se changeait, elle essaya de se coiffer. Le regard posé sur un petit miroir, elle ne pouvait s'empêcher de lancer quelques regards sur Lucas, qui était en train de se changer derrière son dos. Son dos nu laissait percevoir quelques cicatrices et rappelait à Rubis les souvenirs d'une nuit chaude et sensuelle. Elle détourna les yeux, se giflant mentalement. Un jour, il faudrait qu'elle tire ça au clair. Elle finit par réussir à ordonner sa crinière de feu en un chignon et se tourna vers Lucas qui avait fini de se préparer. " Tu es... " Rubis ne le laissa pas finir sa phrase et le laissa là. Elle remonta sur le pont, aboyant des ordres tandis que ses hommes la dévisageait. " Au travail tas de chien galeux ! N'en profitait pas pour bailler aux corneilles ! " Puis elle repartit avec Lucas sur terre.

Ils volèrent deux chevaux à un couple de voyageurs, qu'ils assommèrent et attachèrent à un tronc d'arbre éloigné de la route, puis, après que Lucas ai aidé Rubis à monter, ils se dirigèrent vers la ville. La rousse avait pris soin d'ajouter sur ses épaules une longue cape en velours qui trainait sur la croupe du cheval, elle avait fière allure et se tenait le dos bien droit, menton relevé. Lucas était moins à l'aise, mais il ne dit rien. Arrivés en ville, beaucoup levèrent les yeux sur elle. La rousse jubila lorsqu'elle vit plusieurs riches marchands la regarder bouche bée. Bien. Au moins elle avait réussit son arrivé. Elle stoppa devant une auberge et attendit que Lucas l'aide à descendre. Il la prit par la taille et la posa doucement sur le sol. " Repart vers le navire avec le cheval dans deux heures, il vaut mieux que tu ne restes pas là pour ne pas attirer les soupçons. Je ne reviendrais pas très tard, tenez-vous prêt à repartir. " Il acquiesça, non sans lancer un regard noir à un groupe d'hommes s'approchant de la rousse. Rubis lui fit un clin d'oeil et s'avança parmi la foule, l'air de rien. Elle flâna parmi les étalages, regardant les bijoux et les étoffes s'offrant à elle. Elle savait que derrière elle, deux hommes la suivaient. Elle ralentit et s'arrêta devant un étalage vendant des masques, sans doute en prévision du bal. Elle remarqua un superbe masque en plume qu'elle prit entre ses mains. Oui voilà, les deux hommes étaient tout prêt, ils allaient l'accoster dans 3, 2, 1...

" Bonjour Madame. Je ne pense pas avoir déjà croisé une aussi jolie dame à la chevelure de feu. Vous êtes du coin? " Rubis tourna la tête et gloussa, main devant la bouche. Oui c'était parfait. " Non, je viens d'arriver en ville, mais j'ai l'impression que quelque chose se prépare... " L'homme donna un coup de coude rapide à l'autre et sourit à son tour à Rubis. La rousse fut relativement soulager de voir qu'il semblait jeune et ne possédait pas un ventre bedonnant. Il avait même un sourire plutôt beau. " En effet, un bal est donné ce soir... " Il fut poussé légèrement en avant par le deuxième homme. " Que diriez-vous de m'accompagner? Je n'ai pas de cavalière, cela vous permettrez de vous familiariser avec tout le monde et je m'afficherai avec plaisir avec une très belle demoiselle au bras. " Rubis y voyant une magnifique occasion, sauta sur l'invitation. " Oh ce serait avec plaisir... Mais je n'ai pas de robe convenable pour ce soir... Et je n'ai pas pris suffisamment d'or sur moi, je ne suis que de passage... " Elle avait posé le masque avec regret. Le piège allait bientôt se refermer...

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elena Bennet


∆ AVENTURES : 41

MessageSujet: Re: A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.   Ven 15 Mai - 1:43


A Pirate's life for women.
Clary, Rubis & Elena


Décidemment l’idée d’aller à un bal m’avait mit du baume au cœur. Je voyais bien que ce n’était pas vraiment le cas pour Clary, elle semblait carrément détester ce genre de frivolités. Les bals avaient été les seules distractions que je pouvais avoir en grandissant, ça et les moments passé avec Duncan mais ceux-ci n’étaient connu que de nous deux… J’avais appris à apprécier cette distraction bienvenue. J’avais appris à m’amuser, paraître charmante aux yeux de tous mais faire fuir les hommes qui s’approchaient trop près. Souvent il suffisait de dire des choses trop intelligentes pour eux, d’employer des mots qu’ils n’arrivaient pas à comprendre. Les hommes étaient comme ça, ce qui les dépassait les faisait fuir. Assez ironiquement, après tout ce temps à élaborer des stratagèmes pour tenir les hommes éloignés de moi, depuis que j’avais rejoins l’équipage de Clary je faisais maintenant tout le contraire.

« Tu crains que ton père ne sois présent ? » Je secouais la tête négativement. « Pas tout à fait, je crains surtout que quelqu’un ne lui dise que je suis présente. » Je poussais un soupir. « Rien ne circule plus vite dans cette ville que ces ragots. Je te promets qu’en dix minutes il peut être prévenu. Ne jamais sous-estimé le pouvoir des serviteurs qui parlent entre eux. » À part la magie rien n’était plus pratique pour transmettre des informations. À côté les pigeons travailleurs étaient des vraies traines pattes. « Soit. Si tu veux, nous avons un peu de temps devant nous, après tout. » Intérieurement je jubilais, extérieurement je me contentais d’un petit hochement de tête, depuis que je travaillais avec elle, j’avais appris à être beaucoup moins démonstrative. « Monsieur James Scott. Tu le connais ? » « Pas personnellement mais je connais bien les habitudes de son fils. Fais-moi confiance, je peux nous avoir facilement des invitations. » Je lui lançais un clin d’œil, je ne comptais pas développer plus que ça. Hors de questions qu’elle connaisse toutes mes astuces, sinon à quoi j’allais lui servir après ? Bon ok, j’allais toujours lui servir à être l’atout charme qui demande gentiment aux hommes de faire ce qu’on voulait et la pauvre victime kidnappée par de méchants pirates qui avait besoin d’être sauvée… Mais j’aimais bien aussi me sentir importante et ça n’arrivait pas souvent, je préférais en profiter au maximum.

« Ma petite Elena, je suis ravie de te voir. » Lança Mr Mitchells dès que j’eu franchis les porte de son établissement accompagnée de mon capitaine. « Tu sais que ton père te cherche partout ? Si il savait que tu étais là sous son nez… » Je roulais dès yeux. « C’est justement pour ça que je viens vous voir. Vous pensez que je donnerais quoi en blonde aux yeux bleus ? Et au sujet du fait que je sois venue… » « Personne n’est jamais venu me voir. » M’interrompit le vieux monsieur. C’est pour ça que je venais régulièrement le voir quand je voulais fuir mon père et Duncan, avec lui impossible de savoir que vous étiez passée et que vous avez changé d’apparence. Ses sorts ne duraient jamais plus qu’une journée mais ils étaient forts pratiques. Et puis je m’étais toujours demandée si il s’était contenté d’une illusion magique au lieu d’un sort si mon protecteur avait été capable de les briser. « Peut être que je pourrais avoir des fossettes aussi, non ? »

J’avais demandé à Clary de m’attendre non loin d’un bar dans lequel je rentrais, l’air complètement perdue. Je m’approchais du barman. « Excusez moi, je cherche mon protecteur. Il n’est pas très grand a le teint un peu rougeau, les cheveux un peu clairsemé. Est-ce que vous l’avez vu ? » Je venais de lui décrire la moitié de la population fréquentant son bar, comme je m’y attendais il répondit à la négative. « Vous avez besoin d’aide ma Demoiselle ? » Demanda finalement ma proie à côté de qui je m’étais arrêtée en faisant mine de ne même pas le remarquer – il n’y avait rien de mieux pour froisser l’égo d’un homme. Je savais qu’il passait de longues heures dans ce bar. Rien de bien surprenant de l’y trouver quelques heures avant le début des festivités. « Et bien, mon protecteur m’a abandonné alors que je faisais des emplettes avec une amie et j’étais sûre de le trouver ici. Mais visiblement je me suis trompée. » Ajoutais-je avec une mine attristée. « Mais merci de votre aide monsieur … ? » « Monsieur Peter Scott. » Je mis une main devant ma bouche. « Ça alors, Scott comme la personne qui organise ce bal ? » « Tout a fait très chère, vous y allez ? » Demanda-t-il en regardant ma tenue très habillée. Je secouais la tête en signe de négation. « Non malheureusement. Ce soir nous n’avons rien d’autre de prévu qu’une simple soirée de bridge en buvant du thé entre filles. Mais toutes les occasions sont bonnes pour sortir ses belles toilettes… » Je mordillais gentiment ma lèvre en papillonnant des cils. C’était fou ce que les hommes étaient attirés par de ravissantes idiotes. Celui-ci était littéralement suspendu à mes lèvres. Je croisais les bras sous ma poitrine tout en rapprochement délicatement mes seins entre eux, permettant à celui-ci d’avoir une meilleure vue. Le geste était calculé et faisait incroyablement naturel, impossible de penser que je l’avais fait exprès. Je pu me rendre compte qu’il ne perdit pas une seule miette du spectacle. « Et assister à un bal ça vous dirait ? » J’applaudis dans mes mains pour manifester ma joie. « Vous croyez que mon amie pourrait se joindre à nous? Si je l’abandonne seule à cette soirée mortelle elle va m’en vouloir. » Dis-je en mordillant à nouveau ma lèvre. « Si elle est au moins aussi jolie que vous alors bien sur elle est la bienvenue. Quels noms je dois mettre sur la liste ? » « Elisabeth Fraser et Claire Dubaton. » Dis-je. J’avais pris des prénoms pas trop éloignés des nôtres. J’avais aussi emprunté le nom de Duncan, c’était la seule chose qui m’était venu à l’esprit.

« C’est bon, Cap’taine. Nous sommes officiellement sur la liste des invités. » Lançais-je avec un clin d’œil. « Que la fête commence ! »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarysse Fairchild

Royal Fortune's Captain
∆ AVENTURES : 174

MessageSujet: Re: A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.   Ven 15 Mai - 10:21


"A Pirate's life for women."
Rubis, Elena & Clary


Dans cette histoire, seule l'idée de me remplir les poches était séduisante. Le concept était simple, sans doute amusant pour d'autres, mais pour moi...assister à ce bal était une véritable corvée. Autant que de sentir ce corset que j'allais devoir supporter des heures, me comprimer la moitié du corps. Si on m'avait apprit à faire bonne figure et à imiter les jeunes filles de Castel-Blanc à une époque, on ne pouvait pas dire que c'était quelque chose que j'aimais faire. Bien pour ça que j'avais embarquer Elena avec moi. Inutile de l'avouer publiquement, mais elle était bien plus à l'aise que moi avec tout ça tout simplement parce qu'elle avait grandi dans cet univers de froufrous et dentelles. Moi...je n'étais pas patiente. Faire les yeux de biche et rire aux plaisanteries de mauvais goût des nobles m'ennuyait profondément. Je n'avais aucune patience avec ces gens-là et l'envie d'en faire de la chair à canon finissait toujours immanquablement par me rattraper.

J'avais approuver l'idée d'Elena. Pour autant, il était tout à fait hors de question que ce magicien, ou peu importe ce qu'il était d'ailleurs, ne me trafique le visage. C'était l'avantage d'être un Capitaine qui sait se faire discret en mer. J'en avais détrousser des riches et des marchands, et pourtant, je pouvais encore me venter de pouvoir venir flâner plus ou moins tranquillement dans les rues un peu trop parfaites de cette ville que je supportais finalement si peu. En réalité, plus que lui accorder son désir de changer de tête pour se cacher, je voulais presque autant qu'elle éloigner son père, sa famille, et son ex futur époux. Tout d'abord parce que cette brochette d'idiot aurait immanquablement tout fait raté...mais aussi parce qu'il était parfaitement hors de question qu'on vienne tenter de me reprendre cet atout qu'elle représentait et qui m'avait déjà rapporter gros.

A mon grand soulagement, il ne fallu pas bien longtemps au vieil homme pour s'occuper d'Elena, et une fois cela fait, elle s'attaqua aux invitations. Pour une fois, je me laissais tout simplement porter. C'était son élément, et quand les circonstances l’exigeaient, je savais me mettre en retrait et observer. Elle avait ma confiance et je savais pertinemment qu'elle ne se permettrait pas de revenir sans ce qu'elle était partie chercher...je pris donc l'initiative de m'éloigner le plus loin possible pour la laisser travailler et elle ne tarda pas à revenir vers moi, triomphante. Un sourire se dessina alors sur mon visage. Finalement, cette soirée promettait d'être amusante...et pour le moins enrichissante. Je pris le temps d'ajuster légèrement mes cheveux, ainsi que ma robe et mon corset, avant de sortir les deux masques prévus pour la fête. « Que ce serait un bal masqué...sans le masque qui va avec. » J'en tendis un à la jeune femme, avant d'ajuster le mien sur mon visage. Un masque simple et sombre, ornée de bijoux clinquants et étincelant. « Allons-y. » dis-je finalement, en entraînant la jeune femme à ma suite.

Comme je m'y étais attendu, le lieu de réception était la maison, bien trop grande d'un noble de la ville. Les grilles, avaient été laissées grandes ouvertes et dans la cour, s'amassaient les invités qui entraient ensuite lentement, après avoir donner leurs identités à un homme étriqué dans son costume qui scrutait chaque invité par dessus ses petites lunettes. « De quels noms nous as-tu affublées, déjà ? » demandai-je à voix basse, avant de lever les yeux vers cet étalement de richesses, qui n'attendait que nous.

_________________
I saw you, I have belonged to you completely. I still do. If you want me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rubis Rozenn Adéliss


∆ AVENTURES : 33

MessageSujet: Re: A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.   Mar 19 Mai - 19:50

A Pirate's life for women
La maison du noble était magnifique, mais Rubis préférait de loin habiter sur son navire. Tout ici respirait tant de chose que Rubis détestait. Quelques femmes prenaient le thé, le petit doigt levé. Un groupe de marchands parlait entre eux, cherchant à savoir où chacun était placé, qui vendait quoi, combien gagnait-il. Certains couples dansaient au milieu de la piste de danse, un air suffisant figé sur leurs visages. Tout ici respirait le luxe, l'opulence et l'hypocrisie. Rubis ravala une grimace et se concentra sur le jeune homme qui l'accompagnait. Grand et brun, il ne possédait pas encore l'allure répugnante des gros marchands, il portait quelques bagues et était vêtu d'un élégant costume. *J'aurais pu tomber sur bien pire* se dit la rousse en regardant un noble bedonnant passer près d'elle et riant grassement. Elle se raidit lorsqu’elle sentit la main du jeune homme se poser au creux de ses reins mais lui offrit un grand sourire tout en minaudant. * Ne t’avises surtout pas de la poser plus bas…* pensa t’elle en fixant les yeux verts de l’homme, espérant secrètement qu’il entendrait sa mise en garde. Cela ne la gênait absolument pas d’avoir à jouer des ses atouts et de ses charmes, mais seulement jusqu’à un certain point. Elle ne comprenait d’ailleurs pas ces femmes réussissant jusqu’à coucher avec les nobles pour avoir ce qu’elles désiraient. *Ou alors cela dépend de l’homme* Elle eut un haut le cœur en sentant le baiser humide que déposa l’homme gras sur sa main pour lui souhaiter la bienvenue. Réprimant la nausée qui montait en elle, elle se concentra sur le jeune homme qui l’avait invitée et qui l’amenait désormais sur la piste de danse. " Vous êtes ravissante dans cette robe. Je ne sais qui vous l’a offerte mais elle vous sied à ravir. " Rubis souri de manière franche, à la fois amusée et déroutée par l’attitude de l’homme. " Un homme tout à fait charmant je dois dire. " Dit-elle en repensant à l’après-midi qui venait de se dérouler.

-------

[Quelques heures plus tôt..]

Elle venait de reposer le magnifique masque en plume lorsque le jeune homme s’avança un peu plus d’elle, plus sûr de lui. " Ce n’est pas un problème voyons, tout se trouve ici, et le bal ayant lieu ce soir soyez sûr que vous trouverez une robe à votre convenance ! " Rubis prit une plume avec laquelle elle alla chatouiller la joue de l’homme qui bredouilla, quelque peu gêné par le regard mutin qu’elle lui lançait. " Mon père ne m’en voudra pas de prendre un peu d’argent j’en suis sûr ! Il se moquait encore de moi tout à l’heure, pensant que je n’aurai pas le courage de… " Et blablabla Rubis n’écoutait pas réellement le jeune homme. Pourquoi parler alors que seul un regard, un effleurement subtil de sa main sur la sienne pouvait lui faire avoir ce qu’elle désirait ? Ce garçon était beaucoup trop naïf, cela le perdrait s’il réagissait de cette manière face à chaque jolie jeune femme qu’il rencontrerait. Enfin, elle n’avait pas à s’en plaindre. Au moins elle pourrait le mener par le bout du nez. Elle décida alors de jouer le jeu, outrée, elle répliqua en bonne noble qui se devait. " Et pour quoi me prendrait il dans ce cas? Une femme entretenue ? Une catin de bas étage en voulant à l’argent de son fils? Non, excusez moi je préfère décliner l’invitation " Et elle se détourna, un sourire aux lèvres. Mais le jeune homme, maintenant enhardi par le jeu de la plume, ne se laissa pas faire. " Il n’en saura rien je vous le promet ! " Rubis se retourna vers lui, une moue pensive sur le visage. " En êtes-vous certain ? Je ne souhaite pas que ma réputation soit bafouée à cause d’une méprise. " Quelques mèches rousses volaient au vent, elle avait redressé le visage et le toisait d’un air sévère. " Bien sûr Madame. " Elle fit semblant de réfléchir puis " Très bien j’accepte. Mais sachez que si jamais mon honneur est sali mon père vous le fera payer. " Il hocha la tête, un sourire s’étirant sur le visage. " Je me nomme Eiser et vous ? " Puis il se pencha pour lui rendre le masque qu’elle avait posé quelques minutes plus tôt et paya le marchand. " Les plumes ornent magnifiquement vos yeux, vous devriez le porter au bal. " La rousse sourit, se pinça les lèvres et le mit sur son visage. " Je me prénomme Mia. Mais j’aimerai éviter les questions, après tout ce soir est un bal masqué, quel est l’intérêt que vous connaissiez tout de moi maintenant ? " Elle ôta le masque et prit la main qu’il lui tendait afin de l’amener dans une boutique proposant de magnifique robe. Après plusieurs essais à se pavaner. Elle opta pour une robe dans les tons bleu-vert et orné d’un corset couvert de plumes de pan. Lorsque la vendeuse le lui laça elle eut le souffle coupé. Grimaçant, elle fit quelque pas dans ses petits chaussons et reprit son souffle. Bien. Elle allait passer la soirée à souffrir mais au moins elle ressortirait avec un joli trésor. Elle remonta ses jupes. Elle avait gardé son pantalon et la lanière avec son pistolet juste au cas où, cela ne la gênerait pas dans ses mouvements. Lorsqu’elle ressortit, les yeux d’Eiser ne purent s’empêcher de se poser sur le joli décolleté qui mettait en valeur la poitrine de la rousse. « Nous pouvons y aller. »

-------

Le jeune homme sourit en posant l’une de ses mains au creux de ses reins et en prenant la main de Rubis dans la sienne pour effectuer une danse, la ramenant au temps présent. Elle sentait une vague odeur d’alcool provenant de sa bouche. S’en doute avait il dû se saouler légèrement pour réprimer sa timidité. Cela la fit sourire et elle regarda autour d’elle. Des assiettes en porcelaines, des lustres de cristal, et ces femmes avec tous ces bijoux et ces pierres précieuses… Cela promettait d’être une soirée enrichissante…

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elena Bennet


∆ AVENTURES : 41

MessageSujet: Re: A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.   Dim 24 Mai - 23:24


A Pirate's life for women.
Clary, Rubis & Elena


En sortant du bar je décidais de remettre ma robe en place, m’arrangeant pour que ma poitrine soit bien mise en valeur. J’avais remarqué que quand les mecs avaient le regard perdu sur mes seins il était beaucoup plus facile de les dépouiller. J’étais encore loin de maitriser le vol aussi bien que mon capitaine. Je ne pouvais piquer que des colliers, bracelets ou choses se trouvant dans les poches. Voler des bagues n’était pas encore dans mes cordes – ce qui était dommage parce que dans ce genre de bal chacun sortait ses plus beaux bijoux – mais je ne désespérais pas de pouvoir y parvenir un jour. Bref, j’étais encore loin pour pouvoir me passer de toutes les petites astuces me parvenant d’arriver à mes fins le plus facilement possible… « Que ce serait un bal masqué...sans le masque qui va avec. » J’attrapais le masque que me tendait Clary et l’enfilait après l’avoir remerciée. Il était beau, bien qu’un peu trop décoré à mon goût. Contrairement à mon père j’avais toujours tendance préféré les choses fines et élégantes à celles qui brillaient beaucoup et était – à mon sens – trop tape à l’œil.

En parlant de chose tape à l’œil ça avait toujours été le cas du manoir des Scott, beaucoup trop grands pour moi. Toutes ses pièces qui ne servaient à rien, juste pour pouvoir montrer aux gens qu’on avait de l’argent. Une maison c’était, à mon sens, fait pour vivre et certaines de ces pièces ne vivaient jamais. Finalement vivre à Castel-Blanc, haut lieu du superficiel et du paraître, ne m’avait pas du tout manqué. J’étais bien heureuse d’avoir rejoins l’équipe de Clary et très reconnaissante envers elle de m’avoir accueilli. J’étais plus que dévouée à mon capitaine. « De quels noms nous as-tu affublées, déjà ? » Au lieu de lui répondre directement je regardais le portier d’un air hautain et de nous annoncer. « Elisabeth Fraser et Claire Dubaton. » Il se contenta d’un petit signe de tête avant de se décaler pour nous laisser passer. Pauvre homme son métier était tout sauf sympathique, il subissait le mépris de tout ceux qui pensaient être bien assez connu pour devoir se présenter et le courroux de ceux qui n’étaient pas sur la liste mais qui selon eux le méritait. « Prête à danser ? » Lançais-je à mon capitaine en entrant dans la salle. La musique emplissait toute la pièce et une grande partie des invités dansait déjà. Si je n’aimais pas toutes les simagrées liées aux bals, j’avais toujours aimé danser.

Après plusieurs danses à passer de partenaires en partenaires mes poches étaient plus que pleines. J’avais réussis à attraper des pendentifs et des bracelets lorsque je croisais d’autres femmes, des bourses et montres à gousset alors que je valsais avec ces messieurs. Je m’amusais comme une petite folle mais je n’avais plus vraiment de place pour pouvoir stocker mon butin il était grand temps de retourner voir Clary. Je finis par la trouver dans un coin de la pièce essayant désespérément de se cacher de tous ses potentiels soupirants qui rêvaient de pouvoir danser avec elle. « Claire, ça te dirais qu’on aille se repoudrer le nez ? » Demandais-je innocemment. J’en entendis certains soupirer, déçu de voir que l’objet de leur rêverie allait s’échapper. Tant pis pour vous messieurs, j’avais besoin de voir mon capitaine. Elle vous déplumera plus tard…
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarysse Fairchild

Royal Fortune's Captain
∆ AVENTURES : 174

MessageSujet: Re: A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.   Jeu 28 Mai - 14:42


"A Pirate's life for women."
Rubis, Elena & Clary


Claire Dubaton. Un prénom et un nom qui respiraient la noblesse, qui puaient autant que le parfum de ce femme qui passait près de moi, m'effleurant l'épaule sans même prendre le temps de prêter attention à ce qu'elle faisait, trop occupée à se pavaner. Claire … Clarysse … c'était du même genre. Bien pour ça que je n'autorisais personne à m'appeler par mon véritable prénom, j'avais toujours penser que combiné à mon nom de famille, on pouvait aisément penser que j'étais de bonne famille. Je ne me présentais jamais comme Clarysse. Toujours comme Clary. C'était le surnom que m'avait donné mon père, un surnom que j'avais toujours trouvé bien moins formel et bien plus adapté à ma personnalité.

Je n'avais même pas jeter un regard au portier, pourtant, j'avais bien senti le sien se poser sur moi pour me regarder de haut en bas. Je détestais ce genre d'attitude, comme si malgré cette couche de vêtement que je portais, il parvenait à voir au travers pour repérer les armes ou marques susceptibles de le mettre sur la voix de mon identité réelle. Un frisson me traversa alors qu'il consentit finalement à nous laisser entrer. L'intérieur me parut tout d'abord irrespirable. Un odeur de parfums en tout genre, d'alcool et de nourriture flottait dans l'air, m'arrachant une grimace de dégoût. J'étais peu habituée à ce genre d'endroit « clos » et l'air marin, l'air du grand large me manquait déjà il fallait l'avouer. « Prête à danser ? » Mon regard se posa immédiatement sur Elena à mes côtés. Elle était bien plus à l'aise dans son rôle que moi, pas de doute possible. Elle savait sûrement danser aussi bien que ces dindes sur la piste et semblait d'ailleurs prendre du plaisir à revenir ainsi, dans l'univers des fêtes de la haute société Castel-Blanchoise. Moi … c'était tout le contraire. J'avais été à bonne école, auprès d'un bon pirate qui connaissait la noblesse. Il m'avait enseigner les bonnes manières, le beau langage et la danse, pourtant, ce n'était pas mon élément. J'étais agile, j'étais souple, je savais bouger et suivre les pas d'autrui, l'escrime était une danse que je maîtrisais presque parfaitement après tout...en revanche, j'avais plus de mal à me pavaner au bras d'un noble. Plus de mal à remettre mon corps entre ses mains, même le temps d'une valse. Rien que cette idée me donna d'ailleurs la nausée et c'est d'un geste de la main que j'envoyais Elena faire ce qu'elle avait à faire, alors que de mon côté je préférais pour le moment éviter la danse. Je pris le soin de me mettre un peu en retrait pour observer la salle. La fête battait déjà son plein, certains buvaient déjà à s'y noyer, d'autres bavardaient, d'autres encore dansaient, certains hommes enchaînant les partenaires, d'autres gardant la même par fidélité. Je pris le soin de réajuster mon masque sombre sur mon nez avant de me mettre enfin au travail, laissant mes mains se balader par-ci, par-là, pour récupérer les bracelets et les bourses de cuir, j'étais même parvenu à chiper un joli collier de pierres précieuses à une vielle dame occupée à picoler.

Il s'écoula presque une heure, avant que les ennuis ne viennent finalement à moi. Sous la forme d'un homme bedonnant qui ne cessait de laisser son regard glisser sur moi, et qui visiblement avait décider de passer à l'offensive. Il me fallut jouer à chat un petit moment, avant de le perdre dans la foule...mais il finit bien vite par me retrouver, bloquée dans mon coin comme une bête en cage. Il se dirigea d'un pas décidé vers moi, et je me voyais déjà lui coller un coup bien placé pour m'en débarrasser quand Elena sembla surgir de nul part. « Claire, ça te dirais qu’on aille se repoudrer le nez ? » Je soupirais. « Avec plaisir, très chère. » dis-je assez fort pour que mes paroles parviennent aux oreilles de mon prétendant bien trop collant. Je me laissais alors entraîner dans une pièce plus calme ; avant de souffler un bon coup. « Tu viens de me sauver la vie, matelot. » murmurai-je. « J'ai bien cru que ce porc ne me lâcherais jamais. » Je posais finalement mes yeux sur elle. Elle avait l'air enjouée et plutôt réjouis. « La chasse à été bonne ? » demandai-je avec un sourire. « On va mettre tout ça là-dedans. » expliquai-je en sortant un sac de toile. « J'ai repérer des pots de fleurs juste devant cette fenêtre, dehors. On va mettre tout ça dedans, et on récupérera le tout en sortant tout à l'heure. »

Nous avions déjà réuni un beau butin. Je pris donc le soin de bien cacher le sac derrière les ornements floraux, avant de frotter mes mains entre-elles. « Prions Calypso pour que je tienne le reste de la soirée maintenant. » murmurai-je en jetant un œil à la salle de danse par l'ouverture de la porte.

_________________
I saw you, I have belonged to you completely. I still do. If you want me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ Contenu sponsorisé ”



MessageSujet: Re: A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.   

Revenir en haut Aller en bas
 

A Pirate's life for women. + RUBIS & ELENA.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Les chansons de pirate !
» Rubis, caniche naine abricot, 10 ans -cani seniors
» Life in UCLA
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hibéria :: 
Castel-Blanc
 :: Francport ; Capitale
-