Partagez | 
 

 NEELANN + Where I told you to run, so we'd both be free ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Neelann Devlin


∆ AVENTURES : 43

MessageSujet: NEELANN + Where I told you to run, so we'd both be free ?   Ven 8 Mai - 13:18




Neelann Devlin
Are you, are you, coming to the tree ?
Quelques informations !

Nom ∆Devlin, même si ce n'est pas son nom de naissance. C'est son père adoptif qui lui a donné ce nom, qui n'est même pas le sien. Prénom ∆ Neelann, la seule chose qui lui vient de ses parents. Ce prénom était brodé sur la couverture dans laquelle on l'a retrouvé. Age ∆ 22 ans, enfin, normalement, faute d'avoir sa date de naissance, elle ne le sait pas vraiment. Lieu de naissance ∆ Encore une chose qu'elle ne sait pas sur elle-même. Métier/Occupation ∆ Si elle a bien tenté de travailler dans une taverne, dans un haras où encore dans les champs, elle reste une voleuse. Lieu de vie ∆ Si elle devait appeler un endroit la maison, se serait surement Riveclair. Mais dans le fond, elle se balade un peu partout et est partout chez elle. Pays/Groupe ∆ Riveclair. Orientation ∆ Elle n'aime que les hommes. Certaines femmes ont bien essayé de la séduire, mais sans vraiment de succès. Situation ∆ Elle est amoureuse, et visiblement c'est réciproque, mais elle n'ose pas aller plus loin. Il ne sait pas qui elle est vraiment. Et surement qu'il ne voudra plus d'elle quand il le saura. Possessions ∆ Un arc et des flèches, son arme fétiche et elle est douée pour tirer, elle n'a jamais raté une cible. Elle garde aussi sa couverture d'enfant, la seule chose qu'elle a de son enfance. Une guilde ? ∆ Celle des voleurs, en même temps, elle a grandi au milieu d'eux. Ton avatar ∆ Jennifer Lawrence.

   
Caractère
Quand on pose la question à n'importe quel personne qui la connait, le premier mot qui sortira de sa bouche est certainement chieuse. Ou casse-couille. Ou encore emmerdeuse. Oui, elle a un donc pour faire chier son monde. Elle a le sarcasme facile et ne sait jamais quand il faut se taire. Bon, en fait, si elle sait, mais ne le veut pas. Elle ne le fait que quand cela peut lui apporter quelque chose. Parce que oui, Neelann est égoïste. Elle a appris que dans ce monde, personne ne nous aide si nous ne aidons pas soi-même d'abord. Sans doute ce qui fait qu'elle soit une si bonne voleuse. Elle n'a aucun scrupule à prendre ce dont elle a besoin. Surtout quand il s'agit de riches qui n'hésitent pas à écraser les autres. Mais elle considère toute vie comme étant précieuse. D'un autre côté, si on avait pas penser la même chose pour elle, qui sait ce qu'elle serait devenue. Même si elle n'a pas eu la meilleure figure paternelle du monde, elle en avait eu une tout de même. Mais ce faux père lui a au moins appris qu'elle pouvait très bien vivre seule, qu'elle n'avait pas besoin d'aide pour survivre. Et la solitude lui va très bien. Et les rares moments où elle se sent véritablement seule, elle trouve toujours un moyen pour tromper ce sentiment. De toutes façon, elle est maline et ingénieuse, et est persuadée qu'elle pourrait se sortir de n'importe quelle situation. Il ne faut pas oubliée qu'elle est aussi incroyablement sure d'elle-même.


   
Et toi là, derrière ton écran ?
Ton prénom / pseudo ∆ Maman dragibus / Elisa. Ton âge ∆ 24 ans, 25 dans quelques semaines. Comment as-tu découvert ce forum ? ∆ Par Clary  :06:  Tu seras présent(e) ... ∆ .5/7 jours. Quelque chose à ajouter ? ∆  :01:


Dernière édition par Neelann Devlin le Sam 9 Mai - 15:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neelann Devlin


∆ AVENTURES : 43

MessageSujet: Re: NEELANN + Where I told you to run, so we'd both be free ?   Ven 8 Mai - 13:21




Voici mon histoire...
Desolation comes upon the sky

« Et qu'est ce que tu vas faire de ce bébé ? Tu es un voleur, toujours sur les routes, ce n'est pas une vie pour une enfant. » Tyodond n'écoutait même pas ce que lui racontait sa maîtresse. Il ne se souvenait même plus de son nom. Les femmes avaient tendance à passer dans son lit sans qu'il ne s'en souvienne. Il regardait donc la petite. Il l'avait trouvé devant sa porte, emmitouflée dans une couverture. Elle n'avait pas été déposée là au hasard, il fallait le vouloir pour retrouver son habitation. Même les femmes qui partageaient de temps en temps ses nuits n'y allaient pas. C'est lui qui y allait. Et il avait emmenée la petite ce soir, ne sachant pas vraiment comment s'occuper d'elle. Il rabattit doucement un pan de la couverture, lisant une nouvelle fois le prénom qui y avait été brodée. Il reconnaissait ce genre de broderie. Tout comme il connaissait le prénom. Un jour, peut-être qu'il pourrais explique à la jeune Neelann ses origines. En attendant, il l'élèverait du mieux qu'il le pourrait.

Elle bande son arc, prenant son inspiration. Elle souffle alors, se concentrant sur sa cible à atteindre et tire. Visant juste, encore une fois. Un sourire victorieux se dessine sur son visage et elle se tourne vers Tyodond qui se tient derrière elle. Elle n'a que treize ans, mais pourrait bien mieux tirer que n'importe quel homme très expérimenté. Et même l'homme qui l'a élevé semble abasourdie. « A ce rythme-là, je t’emmènerais bientôt en mission avec moi. » Elle ne demandait que ça ! Pouvoir découvrir la véritable vie de Tyodond, être elle-même membre de la guilde. Elle savait qu'elle avait connaissance de certaines choses qu'elle ne devrait pas savoir et elle gardait le silence. En fait, sa vie était toute tracée. Elle ferait la même chose que lui, elle le savait. « Emmènes-moi ! » S'écria-t-elle donc. Elle en avait assez de se retrouver seule avec les maîtresses de Tyodond. Jamais les même après chaque mission. Et toutes n'en avaient absolument rien à carré d'elle. Elle avait hâte de pouvoir elle aussi voyager et prendre la route. Tyodond posa sa main sur sa tête, lui ébouriffant les cheveux. « Bientôt. » Et le regard de Neelann se perdit sur son avant-bras, orné d'une rose des vents. Un jour, elle aurait la sienne.

Elle serra les dents, alors que l'aiguille se posait sur sa peu et que l'encre s'y installait, pour ne plus jamais partir. Elle avait 16 ans, et atteignait enfin son but. Elle avait eu l'occasion de montrer sa valeur. Tyodond avait fini par l'emmener avec elle sur les routes. Son talent d'archère n'était pas passer inaperçu. Tout comme le peu de scrupule qu'elle avait à détrousser les autres. C'était maintenant officielle. Elle faisait partie de la guilde des voleurs. Et la marque qui ornait maintenant l'arrière de son oreille était là pour le prouver.

Elle s'assura que ses cheveux étaient bien en place, sur son oreille, cachant son tatouage. Elle détestait avoir les cheveux détachés. C'était si peu pratique. Un moment, elle avait même penser à les coupé courts, comme un homme. Avant de se dire que non, ce ne serait définitivement pas beau sur elle. Du coup, elle les nattait toujours, sur le côté droit, ne cachant qu'à moitié son tatouage. Mais là, elle n'avait pas le choix. Si elle voulait passer inaperçue dans cette fête pleine de bourgeois, ce n'était pas sa natte faite pour éviter d'avoir des cheveux en plein visage qui allait la rendre présentable. Elle grimaça une dernière fois avant de se construire un sourire affable. Elle détestait ce genre de mission. C'était tout de même bien plus simple d'attaquer les marchands sur la route. Elle attrapa finalement son jupon d'une main, et s'élança en direction du bâtiment. (…) Finalement, si elle était venue jusque ici à reculons, elle s'en mettait plein les poches. La besace qu'elle planquait sous ses jupons était pleine. Il était temps pour elle de s'éclipser. Mais cela allait être compliqué en passant par la porte d'entrée. Des gardes surveillaient chaque sortie. Si entrer avait été simple avec sa fausse invitation, elle doutait de réussir à sortir aussi facilement. Peut-être par l'une des fenêtres. Elle recula vers une d'elle, caché par un lourd rideau. Mais apparemment, quelqu'un d'autre avait choisi ce coin. Mais sûrement plus pour le calme que pour s'enfuir. Elle lui fit un sourire. Elle avait mal aux zygomatiques à force de sourire pour rien. Elle ne souriait pas en tant normal. « Vous fuyez la fête de rétablissement de la jeune Frost ? » Ah, c'était ça le sujet de ses réjouissances ? Elle devrait peut-être quand même plus s'intéresser à ce qui se passe autour. Elle tenta de garder un ton aimable, penchant la tête sur le côté. « L'alcool monte vite à la tête, et il ne faudrait pas que je tombe malade à mon tour. » Une pointe de plaisanterie, ça passait toujours mieux. Encore, fallait-il ne pas trop faire d'esprit. Elle avait bien vu comment les filles de la classe social dirigeante avait la fâcheuse manie de n'avoir rien dans le crâne. C'était bien triste quand même. « En effet, ce serait bien dommage. » Répondit-il alors avec un sourire. Il se décala sur le banc où il était installée, face à la fenêtre. « Je vous en prie, installez-vous. » Elle ne sait pas trop pourquoi elle se décida finalement à venir s'installer à son tour. Si on lui posait la question, elle répondrait sûrement que c'était stratégique, qu'elle voulait attendre qu'il s'en aille pour pouvoir s'enfuir. Mais dans le fond, elle devait l'avouer, elle avait peut-être juste envie de lui parler.

« Il faut croire qu'on se voit partout maintenant. » Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme, sans même qu'elle est besoin de se forcer. « Il faut croire oui. Ou alors vous me suivez partout. » C'était le même jeune homme, qu'elle avait rencontrer le soir-même près de cette fenêtre. Elle tira néanmoins sur la capuche de sa cape, s'assurant que son tatouage reste bien dissimuler. Elle ne s'attendait pas à le croiser ici, en plein milieu du marché. Heureusement qu'elle n'était pas dans sa tenue habituelle. Pour passer inaperçue en ville, ce n'était pas habillée comme un homme qu'elle le ferait. « J'aurais peut-être le droit de connaître votre nom maintenant. » Ils avaient passés des heures à discuter, avant qu'on ne l’appelle et qu'elle s'en aille vers la fenêtre. Elle avait eut donc le plaisir de savoir qu'on l’appelait sire Er'ril. « Faut le mériter pour ça. » Lança-t-elle taquine. Ce qui le fit sourire davantage. C'était peut-être ça qu'elle appréciait chez lui, il ne s'offusquait pas, même quand elle parlait sans réfléchir. « Très bien, dans ce cas, laissez moi vous accompagner pour vos achats. » Elle avait beau être au beau milieu du marché, elle n'avait pas vraiment prévue de faire de véritables achats. Voleuse un jour, voleuse toujours, tiré quelques bourses étaient facile ici. Et si elle pouvait acheter quelques flèches au passage. Elle ne volait pas tout non plus. « Malheureusement, je ne suis là qu'en balade... » Reprit-elle en prenant une fausse mine désolée. « Mais puisque vous m'êtes sympathique, je peux peut-être quand même vous le dire. Mais il faudra le garder secret. » Gardant toujours son sourire, il porta une main à son cœur. « Vous avez ma parole. » Elle lui tendit alors la main, comme elle avait pu voir certaine lady le faire pour les baise main. « Neelann, ravie de vous rencontrer, sire Er'ril. » Il porta alors doucement la main de le jeune femme à ses lèvres.

Elle sortit discrètement le couteau qu'elle cachait sous sa jupe. Un type était là, devant la porte de sa chambre. C'était ça de vouloir plus de confort et de ne plus vouloir dormir sur la terre humide de la foret. Il avait suffit de deux nuits dans une auberge pour qu'on la repère. D'un autre côté, elle était depuis trop longtemps ici. Il était aussi temps qu'elle parte d'ici. Mais elle détestait l'idée de quitter Er'ril. Elle en devenait stupide. Elle s'attachait, alors qu'elle savait qu'elle ne devait pas. Elle s'approcha donc, sur la défensive, se demandant qui pouvait bien l'attendre. « Devlin. » Voilà que la personne connaissait son nom. Elle était mal barré. Mais à sa grande surprise, alors qu'elle voyait mieux la personne, elle le vit soulever sa chemise, dévoilant son tatouage. La tension quitta alors ses épaules. C'était quelqu'un de la guilde. « J'apporte une lettre pour toi. » Il lui tendit le papier. Elle fronça les sourcils en reconnaissant l'écriture de Tyodond. Et l'inquiétude ne la quitta plus alors qu'elle lisait la lettre.

Elle aurait du faire directement ses bagages et partir aussitôt. Mais elle ne pouvait pas le faire sans lui dire au revoir. C'était plus fort qu'elle. Et voilà qu'elle se mordait l'intérieur de la joue, se demandant pourquoi elle s'accrochait autant. Il ne savait même qui elle était véritablement. Il devait la prendre pour une fille de bonne famille. Ce qu'elle était bien loin d'être. « Tout va bien ? » Demanda-t-il en arrivant à sa hauteur. Encore une fois, elle testait les limites de cette relation, alors qu'elle lui cachait presque tout. Elle avait toujours tout fait pour éviter de parler d'elle. Elle n'avait pas plus posé de question sur sa vie à lui. Et en définitive, elle en savait peu sur lui. Mais cela lui allait amplement. Mais là, elle allait devoir lui mentir. « Je dois rentrée, mon père a besoin de moi. » Son père... Si Tyodond était bien ce qui s'en rapprochait le plus pour elle, elle avait toujours été consciente qu'il ne l'était pas vraiment. Pourtant, elle n'avait pas vraiment l'impression de mentir. Er'ril passa alors un doigt sur son visage, replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille gauche. La douceur de ce geste l'a pris totalement au dépourvue. Elle n'était pas vraiment habituée à la douceur, il fallait bien l'avouer. « Je suppose qu'il est donc temps de se dire au revoir. » Murmura-t-il finalement. Elle n'aurait jamais du le laisser s'approcher ainsi d'elle. Elle n'aurait jamais du rester aussi longtemps ici. Et maintenant, il ne lui restait plus qu'une solution à l'esprit pour sortir de cette situation, s'enfuir. Et avant de ne plus en avoir la force, elle se pencha pour déposer un baiser sur sa joue avant de tourner les talons le plus vite possible. Elle ne devait plus jamais le voir. C'était préférable pour tout les deux.

Elle était arrivée trop tard. Quand elle avait passée le pas de la porte il avait déjà poussé son dernier souffle. Elle n'avait même pas pu lui dire au revoir. Une de ses maîtresses étaient restée auprès de lui jusque la fin. Même sur son lit de mort, il fallait croire qu'il continuait à plaire aux femmes. Mais il semblait qu'il avait réclamer Neelann jusqu'à la fin. Disant qu'il avait d'importantes choses à lui dire. Elle ne saura jamais ce que c'était. Et aujourd'hui, elle lui rendait hommage pour la dernière fois. Le corps du voleur s'éloignait doucement, allongée dans la barque, glissant sur l'eau. L'honneur d'y mettre le feu revenait à Neelann. Elle banda son arc, et tira. Il ne fallut que peu de temps pour que les flammes l'enveloppent entièrement. Et la foule qui s'était amassé se dissipa peu à peu. Neelann pouvait reconnaître presque tout les visages. Beaucoup de femmes, des membres de la guilde. Puis son regard se porta sur une autre femme, qu'elle ne reconnaissait pas. Elle ne ressemblait à aucune autres de l'assemblée, elle devait l'avouer. Sous sa capuche noir, elle pouvait voir ses cheveux noirs, aussi sombre que les siens. Mais bien vite, elle disparut aussi, comme si elle n'était qu'un mirage. Et Neelann se concentra de nouveau sur la barque qui continuait à s'éloigner, ne devenant qu'une lueur au loin, luisant comme un feu de camp.


Dernière édition par Neelann Devlin le Lun 11 Mai - 17:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Judd Bragolan


∆ AVENTURES : 83

MessageSujet: Re: NEELANN + Where I told you to run, so we'd both be free ?   Sam 9 Mai - 1:35

Han, toi ♥️ Je suis trop contente de te voir ici ! Bienvenue chez toi ma chérie. :37: & bon courage avec ta fiche. J'espère que tu te plairas ici et que tu t'amuseras ! :33:

_________________
It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Neelann Devlin


∆ AVENTURES : 43

MessageSujet: Re: NEELANN + Where I told you to run, so we'd both be free ?   Sam 9 Mai - 14:51

Tu sais bien que je te suis toujours partout :06:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Barral Warin


∆ AVENTURES : 156

MessageSujet: Re: NEELANN + Where I told you to run, so we'd both be free ?   Sam 9 Mai - 15:27

J'arrive un peu en retard pour te souhaiter la bienvenue, mais j'ai l'honneur de valider ta fiche ! Very Happy
Beau petit personnage que tu nous présente là, le caractère colle bien à l'avatar je trouve. J'aime beaucoup la rencontre de ton personnage avec sire Er'ril, cela me rappelle un passage dans un livre que j'ai lu et que j'avais adoré ^^
Bon séjour parmi nous Very Happy



Tu es validé(e) !

Toutes nos Félicitations ! Ta fiche, vient d'être approuvée par le staff, tu fais donc officiellement partie de la communauté désormais. Maintenant que cette étape - un peu laborieuse - est derrière toi, tu vas pouvoir entrer dans le vif du sujet et commencer à RP. Mais avant, nous allons encore t'embêter un peu avec quelques formalités.

- Tout d'abord, penses à passer par le bottin pour faire recenser ton avatar. Ca évitera qu'une autre personne, ne s'inscrive avec ta bouille.

- Ensuite, va donc te créer ta bibliothèque, afin de garder une trace de tes RPs et de tes rencontres quelque part.

- Quand tout ça sera fait, tu vas surement vouloir RP. Si tu as du mal à trouver des partenaires ce sujet est fait pour toi.

- Pour t'intégrer plus facilement, pense à la Chatbox !

Et pour terminer, amuses toi. C'est le plus important et n'oublie pas que le staff reste à ta disposition pour toute question ou problème.

_________________
Rise a knight...
« Terre de l'ours et terre de l'aigle, tu nous a porté et bénis, terre dont l'appel berce nos nuits, nous rentreront par delà les montagnes...•• All of them. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ Contenu sponsorisé ”



MessageSujet: Re: NEELANN + Where I told you to run, so we'd both be free ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

NEELANN + Where I told you to run, so we'd both be free ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Killers
» 07. I told you so
» I'm grieving for your tears • Ft Alice O'Connel
» Jain | One day baby we'll be old and think about all the stories we could have told
» Haily Hannah Halloway || So no one told you life was gonna be this way ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hibéria :: 
Nos héros
 :: Les héros de ce monde ! :: Héros validés
-