Partagez | 
 

 Visite de courtoisie [Mirenia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Aliénor Dastan


∆ AVENTURES : 65

MessageSujet: Visite de courtoisie [Mirenia]   Jeu 7 Mai - 18:07

Visite de courtoisie
Il était encore venu, une fois de plus sa visite avait été des plus désagréable, il venait une fois par semaine maintenant, m'offrant chaque fois un bouquet de fleur. J'avais déglutis en le voyant arrivé sur son cheval, fier comme un paon et le visage dur et froid. Évidemment, Judd était partis en voyage pour ces affaires, alors forcément, il revenait à la charge. Je n'en avais toujours pas parler à Judd, je ne savais même pas pourquoi je gardais tout cela secret, enfin si j'avais bien une petite idée, en faite, je ne voulais pas qu'il m'encourage à l'épouser lui, cet être si froid et qui me donnait tant d'aversion. Bref, je l'avais accueillis, j'étais resté courtoise tout en le repoussant et en déclinant son offre comme d'habitude et lorsque enfin après un dernier regard mauvais il était partis, je m'étais sentis seule et triste. Je n'avais pas énormément d'amis dans la région, en faite quand je pensais à aller visiter quelqu'un c'était forcément Mirenia, une jeune femme qui comme moi dirigeait un Haras et avec qui je m'entendais plutôt bien.

Je scellais mon cheval et sans attendrait je partis au galop, le Haras de Mirenia se trouvais à plusieurs heures de cheval, je laissais alors le vent s'engouffrer dans mes cheveux et sentit enfin le poids qui pesait sur mes épaules s'alléger. J'arrivais chez la jeune femme en début d'après-midi, je ne pourrais pas rester longtemps et je rentrerais à la maison largement après la tombée de la nuit, mais cela en valait la peine. Un employé de la jeune femme vint à ma rencontre et s'occupa d'emmener mon cheval se reposer et boire. J'avançais alors jusqu'à voir la jeune femme venir à ma rencontre et je souris grandement. Bonjour Mirenia, je ne vous dérange pas j'espère. Je lui tendis la main et lui offrit une poignée de main. Nous étions deux femmes, mais nous étions aussi des femmes d'affaires et jusqu'ici nous étions toujours resté professionnelle.


Dernière édition par Aliénor Dastan le Ven 8 Mai - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
“ Invité ”

Invité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie [Mirenia]   Jeu 7 Mai - 19:50



Avec Aliénor Dastan


Visite de courtoisie
Je fermais les yeux profitant de la petite brise du jour pour me rafraichir le visage. Aujourd’hui je m’entrainais au parcours de saut grâce au tronc d’arbre ainsi qu’aux blocs de rocher proches du haras. Primevère la jument que je sortais en ce moment était l’une des plus excitée et débordante d’énergie de toute celle que j’avais vu auparavant, quand je la laissais se reposer deux minutes elle continuait à faire des sauts de mouton. J’avais interêt à être bien accroché si je voulais rester en selle. Cependant son comportement m’inquiétais j’avais peur que sa joie soit un point faible pour une vente quelconque. Pour une jument comme ça il fallait avoir de bonne base d’équitation et de l’expérience. Je ne voulais pas qu’elle soit battue pour la restreindre.

Je la fis partir au galop dans la plaine pour la fatiguée un peu avant de rentrer, je connaissais tellement bien les environs que j’en profitais pour réfléchir. Avec bientôt le départ de Ténébreux, j’hésitais à prendre un autre cheval dans mon haras. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu une nouvelle tête dans les boxs, et j’avais réunis assez d’argent pour récupérer une bête. Oui cela était très tentant. Je verrai avec les éleveurs du coin pour voir s’il n’avait pas une ou deux bêtes en vente, à un bon prix cela dit.

Une fois rentré, je vis Charles au paddock avec Etoile. Il finissait sa séance de dressage, récemment je m’étais rendu compte que Charles passait tellement de temps avec les chevaux qu’il les connaissait très bien, tellement qu’il savait comment les faire aller là où il voulait. Malgré son jeune âge, je pensais le prendre comme dresseur au lieu de seulement l’avoir comme palefrenier.

Je lui souris avant de rentrer la jument dans sa stalle et la bichonnais pour qu’elle soit toute propre. C’est alors que j’entendis un cheval arriver dans le haras. Curieuse, je posais le matériel à coté de la stalle, fermait celle-ci et offrit une dernière caresse à Primevère avant de me diriger vers l’extérieur. J’aperçus Charles offrir de l’eau à un nouveau cheval et vis une figure familière dehors. Je souris en m’approchant d’elle.

Bonjour Mirenia, je ne vous dérange pas j'espère.

On se fit une poignée de main en bonne et du forme comme nous étions habitué à faire.

-Non au contraire,  ravie de vous  revoir par ici Aliénor. Je vous ai déjà dis de me tutoyer, il faut qu’on se soutienne dans ce monde. Comment allez-vous depuis la dernière fois ? Qu’est ce qui vous amène par ici, rien de grave j’espère.

Je vis Charles me faire signe pour horizon et je lui répondis qu’il pouvait la mettre dans le Pré à coté pour qu’elle se dépense un minimum. Mon attention revint à Aliénor.

-Cela vous dis d’aller vers les Boxs pour s’abriter du soleil?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aliénor Dastan


∆ AVENTURES : 65

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie [Mirenia]   Ven 8 Mai - 12:30

Visite de courtoisie
J'aimais le Haras de Mirenia, il était propre, les animaux bien traités et on sentais qu'elle aimait chaque bête qui se trouvant dans les boxs. J'avais eut l'occasion de visiter d'autres Haras de la région tenu par des hommes qui se montraient durs et violent envers les bêtes, le pire que j'avais visité était même infestés par les rats et je me souviens lui avoir acheté plusieurs bêtes malade que j'avais remis sur pied. Certes, jamais je ne pourrais les vendre, mais ils faisaient de très bon reproducteur. Bref j'étais arrivée à l'improviste chez le jeune femme qui semblait occupé avec les chevaux, moi pour aujourd'hui j'avais laissé mes ordres, j'avais confiance en mes employés, je savais que le boulot serait fait et moi j'avais sérieusement besoin de souffler. J'avançais à la rencontre de la jeune femme et un sourire naquit aussitôt sur mon visage, nous avions toujours fait front commun lutant bien souvent contre les hommes qui pensait les femmes incapable de tenir un commerce. Je ris doucement quand elle me fit remarquer que comme chaque fois je pouvais la tutoyer. Cette remarque était presque toujours la première chose que nous nous disions lors de nos rencontre. Et puis elle s’enquérit de la raison de ma visite, voilà une chose que j'aimais aussi et qui faisait qu'elle était la personne qui ressemblait le plus à une amie pour moi. Je regardais autour de moi un moment, je n'avais parler des attentions de M. Hopes à personne encore, sujet qui me pesait de plus en plus et je sentais qu'il fallait que j'en parle, pourtant, je ne pouvais pas apporter le sujet ainsi de but en blanc. J'ai eus besoin de changer d'air pour la journée. Je souris en coin, j'étais une femme forte, implacable en affaire pourtant, j'avais un mal fou à parler de moi-même et quand s'était le cas, alors des tics apparaissaient montrant que j'étais mal à l'aise. Comme par exemple jouer avec une mèche de cheveux, chose que je ne faisais jamais en règle général.

Je n'avais pas totalement répondu à toutes ces questions quand elle m'invita à nous abriter du soleil. Bien sur avec plaisir, le soleil est dur en ce moment. Il était vrai que ma course à travers la prairie m'avait donné chaud, je sentais encore la morsure du soleil sur ma peau qui devait être brulante. Heureusement que j'étais habituée à travailler dehors sous le soleil, sans quoi j'aurais été bonne pour être fiévreuse. Je la suivis un instant silencieuse, cherchant la manière de dire et aussi le courage pour le dire, je soupirais doucement alors que nous nous retrouvions près des boxs, j'allais rejoindre un des chevaux et lui caressait doucement le pelage au niveau de ces oreilles. En faite, j'avais besoin de m'éloigner. Vous connaissez M. Hopes ? En voilà une question inutile, presque tout le monde dans la région le connaissais et avait au moins une fois travailler avec ou pur lui. Voilà quatre ans qu'il me courtise, qu'il veut que je sois sa femme et que je refuse. J'étais sur que beaucoup ne comprendrais pas mon refus alors qu'être sa femme me mettrais à l'abri du besoin et du travail, mais voilà, j'en aimais un autre et je ne pouvais m'imaginer partager le lit de cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
“ Invité ”

Invité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie [Mirenia]   Ven 15 Mai - 10:00



Avec Aliénor Dastan


Visite de courtoisie
Aliénor n’avait pas l’air dans son assiette à cet instant. Elle avait l’air préoccupée, cependant si elle ne m’en parlais pas je n’allais aucunement fouiner dans sa vie privée. Mais il me semblait que je n’aurais pas à attendre longtemps avant de savoir ce qui se cache.

J'ai eus besoin de changer d'air pour la journée.

Je pouvais comprendre ce sentiment, ce poids que l’on ressentais quand dix milles problèmes nous tombaient dessus en même temps. Ce besoin inexplicable de voir autre chose, de faire quelque chose de différent comme si cela allait tout arranger sans n’avoir rien eut à faire. Malheureusement quand on rentrait on faisait face aux problèmes, ils ne partaient pas comme ça. C’est alors qu’il faut se mettre à la tache, les réglés un par un. J’aimais bien comparer ceci au dressage des chevaux. Lorsqu’un cheval ne vous faisait pas confiance et était non seulement hargneux, il fallait montrer qui était le mustang de la horde. Même si ce devait être un personnage biped bien fragile. C’est pourquoi il ne fallait jamais reculer, lui montrer qu’on était assez forte pour le diriger et le protéger. Même s’il vous courrait dessus vous attendez la dernière minute avant de l’éviter, tout faire jusqu’à la dernière seconde pour le combattre avant qu’il ne soit trop tard.

En faite, j'avais besoin de m'éloigner. Vous connaissez M. Hopes ?

Je fronçais les sourcils, effectivement j’avais entendu parler de cet homme. Il était très influent dans la région, mais je n’avais jamais vu le bout de son nez par ici. Peut être que le terrain n’en valait pas la peine et tant mieux, je ne voulais pas me battre pour garder mes terres. Cependant mis à part ça je ne savais pas quel genre d’homme il était surement quelqu’un de mauvais vu l’état d’ Aliénor…

En Voilà quatre ans qu'il me courtise, qu'il veut que je sois sa femme et que je refuse.

Ah les hommes je vous jure, il se croit propriétaire de tout même de vous. C’était un mode de pensée que j’avais du mal à digérer… Comme si on devait faire ce que bon leur semblait. Mais bon, pour le cas d’Aliénor, je comprendrais qu’au bout de quatre ans cela devienne lourd mais pas au point de se mettre dans cet été là si ?


-Je comprends que cela doit être dur à refuser mais un jour il se découragera bien. Après tout il trouvera surement une autre cible dans le coin et vous oubliera dans la seconde. Vous n’avez rien à craindre si vous refusez. Vivez juste votre vie et n’y penser pas, au pire on peut lancer une rumeur qui le fera fuir. Par ici nous ne l’avons jamais vu mais lors des marchés ou des rencontres, il est vite dis des choses sur la populasse qui est vite répété. Je m’amuse de temps en temps comme ça, vous pouvez être sur que la personne sur qui vous avez lancé la rumeur, vous ne la reverrez pas avant des mois. C’est fou le nombre d’homme qui se croient tout permis dans la région.

Je réfléchissais un peu puis trouvais une petite idée.

-Dite, Aliénor, j’aimerai aller acheter un ou deux chevaux aujourd’hui ou demain cela vous dit de m’accompagner et ce sera l’occasion de voir si votre M. Hopes ose remettre les pieds par ici.

Je lui souris. Non non je n’étais pas une enfant qui m’amusait comme une folle. Ou peut être que si en fin de compte mais qui s’ne souciait. Je me rappelais une fois dans un hotel pas très loin le gérant était mauvais avec ses employées et l’une d’elle était ma cousine. Elle m’en a fait part et lors du prochain marché nous avions lancées la rumeur comme quoi, la nuit il retrouvait quelques hommes en cachettes dans l’une des chambres. Quelques semaines plus tard, ma cousine avait un nouveau patron. Il ne fallait pas croire que nous étions faible par ici, nous n’avons pas la même force physique mais nous savions nous défendre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aliénor Dastan


∆ AVENTURES : 65

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie [Mirenia]   Dim 17 Mai - 14:48

Visite de courtoisie
Elle m'avait écouté me confier, laissant paraitre ce qu'elle ressentait de tout cela sur son visage, mais sans jamais me juger un instant. Enfin dire les choses me firent beaucoup de bien, j'eus l'impression qu'un énorme poids me tomba des épaules et je pus respirer profondément pour la première fois depuis des mois. Elle tenta alors de me rassurer, de m'expliquer qu'il finirait bien par se lasser, par se trouver une autre femme qui elle se ferait un plaisir d'accéder à sa demande. Je n'y croyais que moyennement quand même, depuis quatre ans maintenant il s'accrochait essuyait refus après refus, mais revenait toujours à la charge, il ne semblait pas être touché par ce que je pouvais lui dire et têtu comme une mule, il m'avait pris pour objectif et ne semblait pas vouloir lâcher tant que je n'aurais pas moi-même cédé. Pourtant je me contentais d'hocher la tête, car finalement, pour pouvoir continuer à avancer, mieux valait se dire qu'il finirait par comprendre et arrêter de venir, plutôt que de croire qu'il arriverait à ces fins, idée qui avait tendance à me donner la nausée. J'espère que tu as raison. Je souris alors qu'elle enchainait pestant contre ces hommes qui se pensaient tellement indispensable à notre vie et sa manière bien à elle de faire en sortes de leur pourrir la vie. J'éclatais de rire avant de mettre ma main devant ma bouche, j'avais déjà entendu beaucoup de rumeur en allant au marché, certaines étaient peut être vrai, d'autres semblaient bien trop farfelues pourtant, je me demandais combien Mirénia avait pus en lancer. Voici une manière de faire des plus intéressantes. Je me demandais ce que je pourrais dire sur M. Hopes qui pourrait lui faire du tord au point de le faire partir. Je n'en avais aucune idée malheureusement, car contre toute attente si je connaissais l'homme en tant que marchand je n'avais aucune idée de qui il était dans le privé et au fond cela me convenait parfaitement. Elle dut avoir le même cheminement d'idée car soudain, elle me proposa d'aller faire un tour sur le marché voir ce que l'on pourrait bien dire. J'éclatais alors de rire, nous avions eut la même idée, sauf que moi toute seule j'aurais été bien incapable de le mettre à exécution. C'est une idée très tentante, mais je ne saurais jamais quoi dire qui puisse le repousser. Je me mordillais la lèvre, non vraiment venir ici avait été une excellente idée, j'avais vraiment besoin de changer d'air, de voir autre chose et converser avec une femme pour changer. Par contre je n'ai rien contre l'idée d'aller voir des chevaux, j'ai moi-même un box de libre, je pourrais recommencer à en dressé un. Il n'était pas encore très tard, nous avions tout à fait le temps d'aller jusqu'au marché, de regarder les chevaux et pourquoi pas faire un achat avant qu'il ne soit l'heure pour moi d'y aller, je souris. Allons donc dépenser un peu d'argent, ça fait longtemps que je n'en ai pas eut l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
“ Invité ”

Invité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie [Mirenia]   Mar 19 Mai - 19:24



Avec Aliénor Dastan


Visite de courtoisie
Je farfouillais dans ma tête pour essayer de trouver quelque chose mais étant donné que je ne connaissais pas vraiment cet homme… J’hésitais pour un comportement désolant après une soirée bien arrosé, c’était typique chez les riches mais taboue d’en parler et de le montrer en public. Ou bien, raconter qu’il s’était fiancé mais n’avait jamais réussit à garder une femme dans son lit parce qu’il n’avait pas le niveau… J’aimais bien celle là. Je me retins de rire toute seule, il serait dommage qu’Aliénor me prenne pour une folle.

C’est une idée très tentante, mais je ne saurais jamais quoi dire qui puisse le repousser.

Je me mordillais la lèvre retenant mon rire au maximum, peut être que ça ne lui plairait pas… Mais en tout cas ça me faisait bien rire.

- Par contre je n’ai rien contre l’idée d’aller voir des chevaux, j’ai moi-même un box de libre, je pourrais recommencer à en dressé un.

Là je souris pleinement, ravie de cette entreprise. Je me retenais de sautiller dans tous les sens pour montrer mon impatience. Cela fait tellement longtemps que je n’ai pas eu de nouvelle tête par ici, et en plus cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas eu une bourse assez remplie pour ça. Il fallait que j’achète des étalons pour la reproduction. Je n’avais pas pu en avoir avant et Ténébreux était un hongre.

Je me retournais et ouvris le box de Brise, ça blessure c’était bien soignée et elle méritait de faire une sortie. Je me retournais et souris à Aliénor.

-Voici Brise, ça ne lui ferait pas de mal une petite sortie. Je la prépare et on y va d’accord ? Si vous voulez boire demandez à Charles, j’arrive dans cinq minutes.

Je ne sus pas si elle m’écoutait ou pas mais je retournais mon attention vers Brise c’était l’une des plus vieilles pensionnaires que j’avais, et elle avait encore de beaux jours devant elle. J’espérais qu’Aliénor ne prit pas mal le fait que je m’occupe de Brise, mais c’était dans ma nature, mes chevaux passaient souvent avant les hommes, même si j’essayais de concilier les deux. Une fois seller j’amenais la jument jusqu’à la cour avant de la monter.

J’attendis qu’Aliénor me rejoigne devant la porte d’entrée. Une fois à mes cotés, je lui fis par de mes idées pour les rumeurs.

- Vous savez pour votre homme là ! Nous pourrions raconter qu’il déçut beaucoup de femme au lit à tel point qu’il n’arrivait jamais à garder une fiancée… Le pauvre la nature ne la pas gâtée à ce qu’on raconte.

Brise commençait à s’impatienter, elle avait vue les étendues de plaines et elle n’attendait qu’une seule chose, galoper. Je fis un clin d’œil.

- On fait la course ?

Sans attendre je lachais la bride et partit au grand galop, j’avais l’impression  de voler.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aliénor Dastan


∆ AVENTURES : 65

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie [Mirenia]   Lun 25 Mai - 15:16

Visite de courtoisie
J'avais accepter de me rendre sur le marché et de peut-être trouver un nouveau cheval à ramener ce soir au haras. Pourtant l'idée de tenter de faire du tord à M. Hopes était une chose qui me plaisait beaucoup, même si je n'était pas très imaginative sur comment aborder les choses, cela pourrait être plaisant de voir une horrible rumeur parcours la région entière. Peut-être que trop occupé à calmer les ont-dits, oublierait-il jusqu'à mon existence pour un petit moment. Je souris à cette idée, mais Mirenia reprit alors la parole, me parlant de son cheval, Brise, s'était une belle bête et je lui souris alors que comme moi, elle oubliais le monde extérieur pour s'occuper d'elle. J'allais récupérer ma monture avec un sourire de remerciement pour l'homme qui l'avait fait boire. Je caressais l'encolure avant de monter en selle. Je rejoignis alors Mirenia qui elle aussi avait monter son cheval, elle m'attendait en souriant. Je pensais l'histoire des rumeurs clos, pourtant elle m'en reparla alors que j'arrivais juste à sa hauteur et l'idée qu'elle me partagea me fit éclater de rire et rosir également. Je marchandais avec des hommes, leur tenant tête bien souvent, en général il ne me faisait pas peur, pourtant, j'étais dans le fond une jeune femme timide et qui avait une peur de l'intimité peut être ridicule. Ainsi l'entendre parler ainsi, de dénigré sa manière d'être ... intime avec une femme me fit monter le rouge aux joues sans que je le veuille. Je baissais un instant les yeux, essayant de cacher ma gène. Cela pourrait être une excellente idée. Je me mordis la lèvre avant de lui sourire espiègle, vraiment j'avais eut une très bonne idée de venir ici aujourd'hui. Elle semblait du même avis que moi et me proposa tout en éperonnant son cheval de faire la course. Je ris avant de lancé ma monture au galop pour tenter de la rattraper. Comme toujours la course fut pour moi un moment de plaisir, j'avais comme toujours l'impression d'effleurer la vrai liberté, de voler alors que le vent frappait mon visage et faisait flotter mes cheveux derrière moi. Mes soucis, mes peines et mes peurs semblaient se faire distancer, pendant quelques délicieuses minutes, je pouvais respirer à plein poumon, laissant l'air gonfler ma poitrine et me donner un puissant sentiment d'allégresse.

Nous débarquâmes alors dans la petite ville, au son des sabots de nos montures, mais également de nos rires. Elle avait garder son avance, mais en faite, je n'avais pas réellement chercher à la rattraper, j'avais surtout savouré la course. Elle s'arrêta près du marché, attachant sa monture et je la rejoignis quelques secondes plus tard. Tu as largement remporté la victoire. Je t'invite à manger tout à l'heure Je sais que nous n'avions rien parié, pourtant, j'avais envie de l'inviter, de la remercier d'être là alors qu'elle ne me devait rien et de me remonter le moral comme elle l'avait fait jusqu'ici. Je descendis à mon tour de cheval. La marché avait une partie commune, qui vendait de la nourriture et toute sortes d'objets nécessaire à la vie de tout les jours, il fallait le traverser entièrement pour atteindre le marché aux chevaux. Je lui emboitais alors le pas, me fondant dans la foule tout en jetant un coup d'œil aux marchandises autour de moi. Tu as une idée du cheval que tu veux acheter Il était important de bien choisir son cheval, mais surtout de laisser parler son cœur, parfois un coup de cœur est le meilleur moyen d'avoir une monture facilement dressable. Nous approchions des chevaux, l'odeur et les bruits caractéristiques nous l'appris rapidement, pourtant, soudain un hennissement déchirant brisa le calme de cette après-midi alors que les gens se pressait vers un marchand réputé pour sa dureté envers les animaux. Entre deux tête, je le vis alors en train de fouetter une de ces bêtes, le sang commençait d'ailleurs à gicler et je n'avais aucun doute sur le faite qu'il allait le tuer là devant tout le monde. Viens Je pris la main de Mirenia, l'entrainant à travers la foule, bien décidé à arrêter de monstre. Je ne savais pas comment m'y prendre, mais je ne pouvais pas encore laisser cet homme maltraité ainsi ces bêtes, si nous devions lancer une rumeur aujourd'hui visant à détruire un homme j'étais bien décidé à ce que se soit lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
“ Invité ”

Invité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie [Mirenia]   Lun 25 Mai - 16:42



Avec Aliénor Dastan


Visite de courtoisie
Toujours au galop, je donnais ma confiance entière à ma jument tandis que mes pensées vagabondais par delà les contrées les plus reculées. Je cru avoir vu rougir mon homologue quand je lui avais fis part de mes idées de rumeurs. Peut être était elle prude.  C’était mignon. Personnellement, les hommes je me méfiais toujours et je n’avais pas peur de leur faire face, enfin la plupart du temps. Je repensais au moment de honte que j’avais subis le jour où Barral était parti. Avec lui toutes mes émotions tourbillonnaient et je ne contrôlais plus mes réactions. Pourtant j’étais une femme fière et indépendante. Cela me troublait grandement. Mais je secouais la tête, il ne fallait pas que je pense à ça, après tout Barral était je ne sais où, loin de moi et j’étais ici. Tant que je ne le reverrais pas je ne saurais pas exactement ce que je ressentais pour lui.  

Lorsque je vis le petit village s’approcher je me reconcentrais vu le monde qui y entrait et sortait mais laissais toujours le contrôle à Brise, elle savait comment se comporter.  Je jetais un coup d’œil en arrière pour savoir si j’avais distancé ma camarade mais elle me suivait toujours j’avais quelques longueur d’avance tout de même. Lorsque nous débarquâmes dans l’enceinte du village nous étions en plein fou rire, surement l’adrénaline. Tout le monde nous regardait tandis que nous descendions de nos montures, mais qu’importe le regard des gens.  J’attachais Brise lorsqu’Aliénor se mit à ma hauteur et me parla.


Tu as largement remporté la victoire. Je t'invite à manger tout à l'heure

C’était si gentiment proposer que je ne pouvais refuser. Comme ça nous fêterions nos achats en même temps. J’hochais la tête pour lui montrer mon accord. Lorsqu’elle eut mit pied à terre et accrocher son cheval je commençais à fendre la foule, en jetant des regards à gauche et à droite il y avait tant d’objet. Mes yeux ne savaient plus où regarder, mais je ne pouvais pas me le permettre mes sous étaient consacrés aux chevaux et à rien d’autre.

-  Tu as une idée du cheval que tu veux acheter

J’y avais un peu réfléchis mais à part le fait que je voulais un étalon  qui ferait un excellent reproducteur, je n’avais pas d’autres critères, ne voulant pas m’enfermer dans des exigences qui pourraient m’empêcher de voir la perle rare. De plus j’avais fais mes comptes et si j’arrivais à négocier, je pouvais m’acheter deux chevaux.

-Si j’arrive à bien négocier, je pourrais acheter deux chevaux… Mais en tout cas je voudrais un étalon, j’ai beaucoup de jeunes juments et je ne les ai jamais lancées dans un processus de reproduction. J’ai préféré les préparer au mieux à des concours et bien sûr les dresser pour la vente.  Mais à présent et vu le peu de client que j’ai, je peux y penser. J’envisage aussi de faire du haras une sorte de pension pour les propriétaires qui ne peuvent s’en occuper eux même ou bien qui n’ont pas de terre pour eux. Comme ça j’aurais d’autres revenus.  

J’entendis un bruit caractéristique qui me glaça le sang, ce bruit je le connaissais… Et je le détestais. Je me laissais entrainer par Aliénor vers ce bruit infâme. C’est la que je le vis. Ce vendeur je l’avais déjà vu et mon père avait sauvé plusieurs bête de ses mains dont Nawel ma jument à moi. Il employait toujours la même méthode et c’était toujours un carnage après.

Je ne pouvais pas le laisser continuer ses actes, et les autres autours qui ne faisaient rien, ça me rendait malade. Mais malheureusement j’avais laissé l’épée de mon père au haras pour éviter d’effrayer les chevaux, je préférais les y habituer doucement. Je m’en voulais tellement à cet instant. Je revis le discours moralisateur de Barral en ce qui concernait ma sécurité mais là je ne pouvais faire autrement alors que les hennissements de ce pauvre cheval me vrillaient la tête.

J’écartais les personne devant moi et couru me mettre entre le montre et le cheval, lorsque le coup de fouet arriva je levais la main pour l’attraper et faillit crier lorsque le cuir entra en contact avec ma peau mais je n’allais pas le laisser voir ma douleur, il s’en nourrirait le démon.


- Arrêtez ça Monsieur Guldre ! On sait tous que votre attitude à dompter les chevaux est aussi nulle que vos expériences sexuelles.

Avais-je oublié de préciser que c’était aussi l’une de mes victimes. Cela l’avait arrêté quelques temps, jusqu’au jour où la rumeur s’est tu, mais il restait des braises et je n’avais plus qu’à relancer le feu. D’ailleurs je vis des sourires dans la foule et je continuais. Tandis que je sentais toujours la morsure du cuire dans ma main, mais ce n’était qu’une petite blessure par rapport à celle qu’il infligeait aux animaux.

-  Aliénor peut tu calmer la pauvre bête qui a pour propriétaire un puceau de premier ordre. Bien monsieur Guldre, vous êtes sorti de votre trou, cela faisait bien longtemps que l’on ne vous avait pas vu par ici. Mon père vous passe le bonjour et me fait dire que les bêtes qu’il vous a acheté et qui étaient sois disant bonnes pour l’abattoir on été vendu chez la noblesse de Castel-Blanc pour leur douceur. Il faut croire que votre flaire est aussi développer que votre appendice génital. Enfin si vous en avez bien entendu.

Les rires dans la foule se firent de plus en plus forts au fur et à mesure que je parlais. Je sentais le sang couler le long de mon bras mais je ne fis aucun commentaire, amusant la foule tandis que le cheval restait calme auprès d’Aliénor. Je vis le marchand devenir rouge de colère et la j’eus un peu peur. Je compris que cet homme n’avait plus rien à perdre. Espérons que la foule le pousse à me lâcher et à s’enfuir, du coin de l’œil je vis qu’il n’y avait pas qu’un seul cheval blessé, plusieurs étaient attaché à une barrière non loin tous dans un état plus déplorables que les autres. Si seulement l’homme pouvait s’enfuir on pourrait ainsi pendre ses bêtes pour quelques sous et les sauver de la mort certaine qui les attendais. Cela me redonna un peu de courage et j’étais bien décider à ne pas lâcher qu’importe ce qu’il arriverait. Je ne savais pas ce qu’Aliénor faisait derrière moi, peut être calmait elle toujours la pauvre victime. Aucune idée, je préférais rester concentrer sur le monstre pour ne pas lâcher ma prise, sinon ça serait fini pour nous.



Revenir en haut Aller en bas

“ Contenu sponsorisé ”



MessageSujet: Re: Visite de courtoisie [Mirenia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Visite de courtoisie [Mirenia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une simple visite de courtoisie ? [Jia Li]
» "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]
» - Event IV - Visite de Courtoisie
» WAB: visite de courtoisie chez nos voisins strasbourgeois en août
» Une visite de courtoisie. [PV. Talia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hibéria :: 
Ruderoc
 :: Grandes Plaines :: Résidences :: Haras de Mirénia
-