Partagez | 
 

 "Mon épée déchire le voile de l'obscurité. Elle voit pour moi." ∆ JUDD.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Judd Bragolan


∆ AVENTURES : 83

MessageSujet: "Mon épée déchire le voile de l'obscurité. Elle voit pour moi." ∆ JUDD.   Mer 6 Mai - 16:51




Judd Bragolan
Rien n'est vrai, tout est permis.
Quelques informations !

Nom ∆ Bragolan, un nom qui n'est pas bien connu tout simplement parce que la famille de Judd n'a jamais été réellement importante. Prénom ∆ Judd, et il ne sait pas vraiment d'où lui vient se prénom exactement. Il sait simplement qu'il a été choisi par sa mère. Age ∆ vingt-neuf ans maintenant. Lieu de naissance ∆ Ruderoc, dans la maison familial. Métier/Occupation ∆ A Ruderoc, tous le pense marchand itinérant, en réalité, il travaille dans l'ombre pour accomplir des contrats d'assassinats. Lieu de vie ∆ Il passe pas mal de temps à Ruderoc, mais il lui arrive d'en partir plusieurs semaines. Pays/Groupe ∆ Aprecombe. Orientation ∆ Il n'a jamais trouver que les femmes attirantes. Situation ∆ Célibataire et pour lui c'est clair, ce sera probablement toujours le cas. Possessions ∆ Une dague à la lame sombre, offerte pour son premier contrat, et une pièce ancienne qu'il trimbale partout comme un grigri. Une guilde ? ∆ Celle des Assassins. Ton avatar ∆ Ben Barnes.

Caractère
Il fut un tas où Judd était un garçon plutôt gentil, plutôt doux et un peu naïf. Le temps de l'enfance, celui de l'adolescence. Le temps où les préoccupations étaient tout autre. Mais ce temps est révolu. Aujourd'hui, on peut sans mal affirmer que Judd est passé du côté obscur et qu'il s'est laissé pervertir par son désir brûlant de vengeance. L'innocence à fait place au vice et à la violence, la naïveté à la ruse et à la tromperie, sa gentillesse s'est noyée dans la noirceur de son cœur. Pourtant, il parvient plutôt aisément à dissimuler cette facette de lui même. Habile dans le mensonge et manipulateur, Judd entretient le mensonge autour de son activité en affichant le visage d'un gentil marchand, attentif, jovial et aimable. Il n'est pas dans ses intérêts que cette couverture tombe et c'est pour cette raison qu'il conserve quelques relations, quelques amitiés au sein de son village d'origine. Pourtant, il lui parait évident que ses attaches ont totalement sautées. Il a depuis bien longtemps offert son allégeance à Aprecombe et aux Assassins, et même s'il a rejoint la guilde par intérêt il se trouve que le "job" lui plait finalement beaucoup.


Et toi là, derrière ton écran ?
Ton prénom / pseudo ∆ Clary. Ton âge ∆ 25, en juillet. Comment as-tu découvert ce forum ? ∆ Trop d'imagination. Tu seras présent(e) ... ∆ 7/7 jours. Quelque chose à ajouter ? ∆ Je vous aime.  :06:


Dernière édition par Judd Bragolan le Jeu 7 Mai - 0:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Judd Bragolan


∆ AVENTURES : 83

MessageSujet: Re: "Mon épée déchire le voile de l'obscurité. Elle voit pour moi." ∆ JUDD.   Mer 6 Mai - 16:52




"Requiescat in pace...bastardo!"

« Judd ? » Son prénom résonne une fois. Et puis encore une fois. « Hé, Judd tu m'entends ? » Cette fois, il a entendu oui. Ou plutôt il y a prêter attention. Il tourne la tête vers la petite blonde, à côté de lui. La fille des employeurs de ses parents. Elle s'appelle Aliénor, et c'est sans doute la seule fille de son âge qu'il supporte. En général, il trouve les filles agaçantes. Pas assez aventureuses. Il trouve que ce sont des pipelettes, qu'elles parlent pour rien dire, mais pour Aliénor c'est différent. Même s'il lui arrive de trop parler, il parvient sans mal à la supporter. C'est sans doute son regard, ce petit quelque chose dans ses yeux qu'il ne saurait décrire. « Mh ? » Il n'est pas très bavard, il a toujours été comme ça. Peut-être pour ça qu'il se lasse vite de la parlotte. « Est-ce que tu m'as au moins écouter ? » Écouter. Écouter quoi ? « Absolument pas, tu disais ? » Elle soupire, et elle lui arrache un sourire. Les filles se vexent pour si peu. « Je te demandais pourquoi c'était si long ? On attrape jamais rien … » Voilà, sur quoi il est concentré depuis une bonne demi-heure maintenant. La ligne de sa canne pêche qui reste irrémédiablement et désespérément immobile. Question pertinente, à laquelle il a une réponse qu'il gardera pour lui. « Les poissons n'ont pas faim, voilà tout. » Inutile de lui dire que sa voix effraie les poissons, il n'aime pas la voir bouder. « Tu veux qu'on rentre ? »

Parfois il maudit ce chien autant qu'il y tient. Combien de fois, ira t-il ainsi parcourir des kilomètres à cheval pour le récupérer ? A dix-sept ans, il en est bien capable, certes, mais en a t-il seulement envie ? Partir toute une journée, hurler le nom de ce fichu cabot qui finalement ne fait qu'aller frayer avec les femelles du village. La nuit n'est pas loin, lorsqu'il le récupère enfin. Le soleil décline et il pousse son cheval au galop. Le chien suit, cette fois, l'animal à l'air décider à rentrer. Sans doute l'appel de la nourriture que transporte son maître dans un sac de cuir qui pend a la selle de sa monture. Lorsque Judd atteins enfin la maison, il fait nuit. Son estomac lui rappelle qu'il n'a presque rien avaler aujourd'hui, mis à part un morceau de pain. Étrangement, aucune odeur de nourriture ne lui parvient aux narines ce soir, pas même celle de la soupe au chou prévue par sa mère ce soir. Rapidement, il desselle son cheval avant de le rentrer dans l'écurie, puis il pousse la porte de la demeure. Aucune lumière. Même pas celle d'une bougie dans un coin. « Mère ? Père ? » Aurait-il oublier quelque chose ? Il fait plusieurs pas dans la cuisine, pour trouver une lanterne, se prenant les pieds dans quelque chose au sol. Un sac ? Il n'y voit rien alors. Il prend donc le temps d'allumer une lumière...avant d'être frappé par l'horreur. Ce n'était pas un sac, non. Il avait trébucher sur le cadavre de sa mère et alors que la pièce s'éclaire, celui de son père apparaît. Tous les deux ont la gorge tranchée, et alors qu'il écarquille les yeux, qu'il laisse tomber la lanterne au sol...il perçoit un mouvement. Une ombre. Un silhouette qui rapidement s'approche, pour se retrouver derrière lui afin de lui asséner un coup dans la nuque. Judd s'écroule. Inconscient.

On ne prend conscience de la réalité que lorsque l'on se retrouve seul, livré à soi-même. Il n'oubliera jamais ce jour, il n'oubliera jamais le sang, les gorges tranchées et la douleur dans sa nuque. Il n'oubliera pas les cadavres. Plus les jours passent, depuis l'enterrement, plus il ressent les ténèbres et les ombres autour de lui. Rien ne sera plus jamais comme avant. Ses sourires semblent s'être envolés, aujourd'hui, son visage est constamment fermé et chacun autour de lui met ça sur le compte du deuil. « Ho, Brag ! Tu vas tout de même pas te morfondre un siècle. Sois un homme ! » Il détourne le regard. Il entend ça tout les jours. Cet homme, il le respecte, c'était un ami proche de la famille...mais depuis quelque temps, il avoue ressentir cette envie de lui coller un coup ou deux, lorsqu'il lui parle d'être un homme, un vrai. Non, il ne se morfond pas. Non, il ne pleur pas comme un enfant. Il rumine sa rage. Sa haine. Sa colère. Il se laisse peu à peu envahir par son désir de vengeance et la vie qu'il continue de mener ici l'étouffe. Continuer les affaires ? Offrir ses services à la famille d'Aliénor comme ses parents avant lui ? Non. Il n'y parviendra pas. Et puis il a des projets. Le meurtre de ses parents ne restera pas impuni. C'est ainsi.

Sombre endroit. Sombre pays. Sombre cité. Sombre taverne. Ici, il sent les regards peser lourd, très lourd sur ses épaules. Voilà des jours qu'il a quitter son pays, sa maison, son chez lui sans même un mot. En pleine nuit, il a simplement sceller son cheval, emmener quelques provisions...puis il s'est laisser porter par son cœur assombri. Ses pas l'ont conduit ici, en Aprecombe au milieu des maudits et étrangement, il s'y sent à sa place. Il sait le danger que représente le simple fait de s'aventurer ici, mais il a besoin de savoir. Il sait qu'un assassin de la guilde est probablement responsable de la mort de sa famille … et le seul moyen qu'il a aujourd'hui pour obtenir la vérité et d'y entrer lui-même. Il est conscient que plus il tuera, plus son âme noircira, pourtant ça ne lui pose pas de problème. Il est prêt à payer ce prix, alors il guette ce panneau. Il voit ces gens, venir discrètement y apposer des notes mais ces pauvres âmes ne l'intéresse pas. En revanche, l'homme en noir qui vient les ramasser l'intéresse, et lorsqu'il apparaît enfin Judd se lève enfin. « Je cherche du travail. » dit-il simplement à voix basse. L'homme sombre se fige. Un sourire carnassier s'affiche sur son visage, sans que Judd ne puisse l’apercevoir. Son visage masqué par sa large capuche de ténèbres, il pose le regard sur le jeune homme. A peine la vingtaine, et un regard déterminé. Il peut sentir sa haine, son côté sombre. « Ça devrait pouvoir se faire. »

« Serres le manche de ce poignard comme si ta vie en dépendait. Rapide, Brag, plus rapide ! Aller. » Ça n'en finissait plus. Il progressait à vu d’œil, pourtant, l'homme ne le lâchait pas. Toujours quelque chose à reprocher. Ce n'était jamais parfait. « On ne te confiera pas de contrat si tu continues à être aussi mou. Bouge avec ton ombre. Essai d'aller plus vite qu'elle. » Comme si c'était possible. Aller plus vite que son ombre, au point où elle ne parviendrait plus à suivre le mouvement. Et pourtant, il lui semblait qu'il n'en était pas loin en à peine quelques mois d’entraînement. Il était devenu habile, avec une lame. Il savait ruser. Il savait se cacher, devenir invisible et se montrer silencieux. Il lui semblait d'ailleurs qu'il ne parvenait même plus à se déplacer simplement sans tenter d'échapper à la vigilance du monde entier. « Bien stop. » finit-il par lâcher. Et c'était reparti. Il allait encore lui passer un savon, lui faire sa morale. Il s'approcha du jeune homme...et lui tendit finalement un morceau de parchemin jauni. Un nom, quelques indications. « C'est un contrat. Ne reviens pas ici sans avoir fait le travail. » Les doigts de Judd agrippèrent au papier alors que son mentor s'éloignait.

C'était un vieil homme. Un vieux marchand, qui semblait ne rien demander à personne. Il avait passer du temps, à l'observer. Il l'avait vu offrir son argent à un enfant des rues, et pourtant, c'était bien son nom qui figurait sur le contrat. Il devait mourir. Jamais encore il n'avait tuer. Jamais encore ce poignard, n'avait fait couler le sang. Il fallait le faire. Beaucoup de choses étaient en jeu. C'est à la nuit tombée, au détour d'une rue qu'il vint se saisir de sa proie, rapidement, sans un bruit ses mains vinrent agripper le marchand et sa lame vint se poser sur sa gorge. « Je savais que l'un de vous viendrait à moi. » articula le marchand et l'espace d'un instant, Brag ferma les yeux. « Va en paix, vieil homme. » lâcha t-il avant de faire pression sur la gorge de l'homme tout en tirant le poignard d'un geste vif. Le sang, vint éclabousser les murs. Le corps s'affaissa avant de s'écrouler sur le sol. Le contrat était rempli. C'était le premier d'une longue série.

Elle l'a gifler, avant de lui sauter dessus. Il ne comprendrait sans doute jamais les filles, encore moins les femmes. Il était de retour, et elle lui faisait un accueil digne d'un mélodrame. Pourtant, il ne fit aucune remarque. Il fallait qu'il se montre sous son meilleur jour, il ne devait rien laisser transparaître. Entendre ton prénom, ton vrai prénom est étrange à ton oreille. Il y a bien longtemps que les gens ont cesser de t'appeler Judd. Elle est bien la dernière à le faire. Désormais, tout le monde t'appelle simplement Brag. « J'avais des affaires à régler. » Des affaires, oui. C'était comme ça qui le qualifierait ses contrats, désormais. Au yeux de tous, ici, il allait passer pour un marchand. Quelqu'un d'honnête. A ses yeux à elle aussi, d'ailleurs. Il n'avait pas le choix. Elle ne devait rien savoir c'était leurs intérêts à tous les deux...mais alors qu'il la serrait dans ses bras, il se rendit compte que c'était bien la première fois qu'il lui mentait. Et ce mensonge était malheureusement le premier d'une longue, très longue série.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Barral Warin


∆ AVENTURES : 156

MessageSujet: Re: "Mon épée déchire le voile de l'obscurité. Elle voit pour moi." ∆ JUDD.   Jeu 7 Mai - 9:18

J'adore l'histoire et le caractère que tu a donner à Brag ** C'est fluide, super bien écrit et je vois bien Ben Barnes se faufiler dans notre dos pour nous égorger, pauvre vieillard x) Night sera content, il se sentait bien seul à Apprecombe <3




Tu es validé(e) !

Toutes nos Félicitations ! Ta fiche, vient d'être approuvée par le staff, tu fais donc officiellement partie de la communauté désormais. Maintenant que cette étape - un peu laborieuse - est derrière toi, tu vas pouvoir entrer dans le vif du sujet et commencer à RP. Mais avant, nous allons encore t'embêter un peu avec quelques formalités.

- Tout d'abord, penses à passer par le bottin pour faire recenser ton avatar. Ca évitera qu'une autre personne, ne s'inscrive avec ta bouille.

- Ensuite, va donc te créer ta bibliothèque, afin de garder une trace de tes RPs et de tes rencontres quelque part.

- Quand tout ça sera fait, tu vas surement vouloir RP. Si tu as du mal à trouver des partenaires ce sujet est fait pour toi.

- Pour t'intégrer plus facilement, pense à la Chatbox !

Et pour terminer, amuses toi. C'est le plus important et n'oublie pas que le staff reste à ta disposition pour toute question ou problème.

_________________
Rise a knight...
« Terre de l'ours et terre de l'aigle, tu nous a porté et bénis, terre dont l'appel berce nos nuits, nous rentreront par delà les montagnes...•• All of them. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ Contenu sponsorisé ”



MessageSujet: Re: "Mon épée déchire le voile de l'obscurité. Elle voit pour moi." ∆ JUDD.   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Mon épée déchire le voile de l'obscurité. Elle voit pour moi." ∆ JUDD.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Char à voile grot pour gorkamorka
» le retour de la marine à voile
» Le clip qui déchire
» Ondulant sous le vent... [1st entraînement, Nuage de Voile]
» Le Voile Bleu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hibéria :: 
Nos héros
 :: Les héros de ce monde ! :: Héros validés
-