Partagez | 
 

 La vie est dure ... alors bat-toi ! Aliénor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Aliénor Dastan


∆ AVENTURES : 65

MessageSujet: La vie est dure ... alors bat-toi ! Aliénor   Mar 5 Mai - 21:56




Aliénor Dastan
Une petite phrase
Quelques informations !

Nom ∆Dastan, mon père était un palefrenier célèbre et ce nom me permet de continuer ces affaires malgré la mort de mes parents. Prénom ∆ Aliénor, mes parents m'ont donné ce prénom en hommage à la sœur de ma mère, morte alors qu'elle était jeune, d'une maladie sans nom qui l'emporta alors qu'elle n'avait que 5 ans. Age ∆ Je viens de fêter ma vingt-septième année. Lieu de naissance ∆ Je suis née ici même dans le Haras de mes parents. Métier/Occupation ∆ A la mort de mes parents, j'ai fait la seule chose que je savais faire, m'occuper des chevaux, je suis une femme, mais j'ai réussis à me faire respecter et je vend les meilleurs chevaux de la région. Lieu de vie ∆ J'ai une petite maison dans le Haras au milieu de la grande plaine. Pays/Groupe ∆ Je vis à Ruderoc, en faite je n'ai jamais quitté cet endroit.. Orientation ∆ J'aime les hommes, enfin un homme en particulier, mais ça personne ne le sait. Situation ∆ ici. Possessions ∆ Une chaine avec les alliances de mes parents, nos seuls objets de valeur marchande. Un petit poignard caché dans ma ceinture pour me défendre des brigands et voleur. Une guilde ? ∆ La guilde des marchands. Ton avatar ∆ Alicia Vikander.

   
Caractère
Petite poupée aux airs fragile et naïf, il n'en ai pourtant rien. Bien au contraire, je suis une personne forte et battante, je sais ce que je veux et je n'attends pas que tout me tombe tout cuit dans le bec. Je sais que je suis une privilégiée dans une région pauvre, où j'ai la chance d'avoir une belle maison et à manger trois fois par jour. Pourtant mes parents m'ont éduqué pour que je sois travailleuse et généreuse. J'aime travailler, depuis toute petit je suis habituée aux travaux du haras et surtout j'adore les chevaux, j'aime les dresser, les entrainer pour qu'ils puissent servir paysan ou guerrier. Pour ce qui concerne la vie professionnel, je ne me laisse pas marcher sur les pieds, je ne montre pas ma peur, même si parfois je meurs de trouille, je ne manque pas de conversation et je suis intransigeante. Par contre je suis également ce que l'on appelle communément une vieille fille, en effet, à 25 ans je suis toujours célibataire et malgré les essais de mon père à me marier à de riches marchands, j'ai toujours refusé et heureusement pour moi, il a toujours écouté mon souhait de faire un mariage d'amour et non un mariage arrangé pour les affaires. La mort de mes parents m'a profondément traumatisé, d'ailleurs je n'en parle jamais et je rêve du jour où l'homme qui à commandité ce drame sera pendu pour ces crimes, c'est bien sur un rêve qui pour le moment n'a aucune chance de se réaliser. Je suis donc une femme qui sait ce qu'elle veut, forte et qui tente de ne rien montrer de ce qu'elle ressent, mais dans le fond, ça reste une jeune femme fragilisé par les drames passés et surtout un peu trop romantique pour son bien.


   
Et toi là, derrière ton écran ?
Ton prénom / pseudo ∆ Emilie/Bzzzz. Ton âge ∆ Arf la question qui me fait toujours me sentir vieille mdrrr, j'ai 32 ans. Comment as-tu découvert ce forum ? ∆ Grâce à la jolie Clary ^^ Tu seras présent(e) ... ∆ 7/7 jours. Quelque chose à ajouter ? ∆


Dernière édition par Aliénor Dastan le Jeu 14 Mai - 16:53, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aliénor Dastan


∆ AVENTURES : 65

MessageSujet: Re: La vie est dure ... alors bat-toi ! Aliénor   Mar 5 Mai - 21:57




Voici mon histoire...
Une petite phrase

Monsieur Dastan, votre femme à réussit à mettre votre petite fille au monde. La sage femme un bébé tout petit, tout chétif s'approche alors de mon père, me tenant délicatement dans mes bras, elle me présente à l'homme qui m'apprendra à devenir une femme forte et indépendante. Voilà trois jours que ma mère était en travail, que je ne voulais pas venir et que pendant un moment mon père avait eut peur de nous perdre toutes les deux. Il me prit doucement entre ces mains, de peur de blessé la petite chose fragile et frêle que j'étais alors. J'étais née trop tôt, j'avais peu de chance de survie selon la sage-femme et pourtant, les jours passèrent, puis les semaines et les mois et je devint un bébé vigoureux et fort. Elle deviendra une femme que rien n'arrête, John. Ma mère penchée sur mon berceau alors que je dors souffle enfin, je ne suis plus en danger, je ne risque plus de mourir et elle savoure enfin son nouveau rôle de mère. Voilà comment à été mon enfance, entouré de l'amour de mes deux parents, me laissant vivre mes propres expériences et me voulant forte et indépendante comme pour effacer les premiers mois de ma vie où j'ai été si fragile et proche de la mort.

Aliénor, tu ne dois pas montrer que tu as peur, tu dois être ferme, sinon, elle le sentira. J'avais 7 ans, je me trouvais face à une pouliche que mon père avait capturer dans la prairie, elle était sauvage et craintive et il m'avait donné pour mission de m'en occuper, de la dresser en vue de la faire se reproduire avec nos meilleurs chevaux. Je m'approchais d'elle, voulant passer le harnais autour de son cou, mais ma main tremblait énormément alors que m'approchais de cette bête immense. J'écoutais mon père, fermais une seconde les yeux pour souffler et trouver le courage. Je peux y arriver papa. Alors d'une main ferme je m'approchais et sanglais mon premier cheval. Ce fut le premier geste vers l'apprentissage de mon métier. J'aimais ma vie, j'aimais cette région pauvre ou les gens devaient se montrer fort et ne jamais rien lâcher pour pouvoir survivre. J'aimais mon mode de vie auprès de la nature et des chevaux entourés de mes parents, mais aussi toutes ces personnes qui travaillaient pour nous.

Judd attends moi, tu vas trop vite. je courrais derrière lui, ce garçon qui vivait au Haras avec ces parents, que je connaissais bien car je passais tout mon temps libre avec. Mes couettes se balançaient sur mes épaules alors que nous courions dans la prairie. Ce matin, alors que nous étions en train de nettoyer les box, il m'avait parler d'un coin de la rivière où l'on peut facilement pêcher du poisson. Je me pris les pieds dans une racine qui dépassait et manquait de tomber, me rattrapant je le sentis se saisir de ma main et me tirer vers lui. Dépêche toi Ali, sinon on aura pas le temps de pêcher avant la tombée de la nuit. Je lui souris, les enfants étaient rares dans ma vie et Judd était mon meilleur ami, celui sur qui je pouvais compter, celui qui rêvait d'une vie meilleure et plus facile, mais qui se battait pour l'obtenir. J'avais dix ans et je pensais mener une vie de rêve, alors que nous reprenions notre course à travers les hautes herbes de la prairie tout en riant.

Je ne peux m'empêcher de pleurer, je ne peux faire cesser ces larmes qui coulent le long de mes joues. Je regarde Judd alors que l'on enterre ces parents, je voudrais être à ces côtés, le soutenir, mais mon père me l'a interdit, je dois rester à ma place et lui doit faire face à la mort seul. A Ruderoc, on ne peut pas avoir le cœur tendre Aliénor, tu l'apprendra bien vite. Notre vie est dur et on doit s'endurcir pour survivre. Les paroles que mon père avait prononcé des années plus tôt alors que je le suppliais d'épargner un cheval blessé me revinrent en mémoire. La vie était dure, j'avais 15 ans et nous avions déjà perdu bon nombre de personne, surtout lors des hivers pourtant, celle-ci  me touchait particulièrement, car les parents de Judd, je les considérais plus comme ma famille que comme les employés de mon père. La leçon fut dure, mais elle m'apprit à garder ce que je ressentais pour moi, la faiblesse peut vous tuer et moi je voulais vivre.

Je ne vous la laisserait pour pas moins de 150 pièces d'or, c'est une bonne bête et je ne compte pas vous la vendre moins cher. J'avais parlé d'une voix ferme, j'avais le regard sérieux et je ne montrais en aucun cas combien la prestance du guerrier en face de moi me faisait peur, tout comme j'ignorais le regarde de mise en garde de mon père. S'était ma première vente, j'avais passé deux ans à éduquer et à soigner ce cheval et parce que j'étais une jeune femme de 16 ans, ce guerrier pensais pouvoir l'obtenir une bouchée de pain. Je ne le quittais pas des yeux, les mains sur les hanches, j'étais déterminée et lui resta quelques minutes immobile avant d'éclater de rire et de ma lancer une bourse pleine. La tension s'évacua aussitôt de mon corps. Maitre Dastan, votre fille à de qui tenir, comme toujours c'est une plaisir de faire affaire avec vous. Et il fit demi-tour quittant les lieux avec le cheval à sa suite, je soupirais doucement et souris en savourant le poids de la bourse pleine d'or entre mes mains. Ma première ventre, ma première victoire.

Je n'arrivais pas à y croire, il était là devant moi. Voilà plusieurs mois qu'il avait soudain disparus dans la nuit. Il n'avait pas donné de nouvelles, n'avait pas laissé de mot et moi durant tout ce temps je m'étais inquiétée pour lui. La colère que j'avais emmagasiné depuis semblait vouloir se frayer un chemin de sortie, je le fixais sans rien dire, nous nous faisions face et soudain avant que j'ai eut le temps de réellement comprendre ce qui se passait je le giflais fortement, les yeux emplit d'eau. Me rendant compte de mon geste je posais une main sur ma bouche et alors je me jetais à son cou. Pourquoi es-tu partit Judd, j'ai eut si peur. Cela faisais des années que nous n'avions pas été aussi proche l'un de l'autre. Enfant nous ne nous posions pas de question, nous prenant les mains, nous serrant dans les bras. Puis en grandissant la convenance avait pris la place et une distance s'était instauré entre nous. C'est à cet instant alors que j'allais fêter mes 19 ans quand je sentis ces bras autour de ma taille que je compris qu'il ne serait plus jamais totalement mon ami, il était un petit peu plus que cela.

MAMAN !!!! Je courais à m'en couper le souffle, la pluie tombait sans vouloir s'arrêter depuis des jours déjà, l'après-midi touchait à sa fin quand l'étranger était arrivé. Malgré le temps ma mère avança dans la cours pour aller à sa rencontre, j'observais sur le pas de la porte et je ne vis que l'épée qui soudain sortait du fourreau et allait se transpercer le corps de ma tendre mère, celle-ci tomba à genoux dans la boue et sans réflechir un instant je sortis en hurlant. Arrivant à sa hauteur, je me jetais à genoux, la saisissant dans mes bras alors que je le savais au fond de mon cœur, il était trop tard, elle était morte et je ne pus que lever les yeux, la pluie me tombant dans les yeux et nettoyant mes larmes. L'homme dont je distinguais à peine le visage eut un sourire. Tu n'es pas dans le contrat petite ne fait rien de stupide. Et sans attendre une réponse qui de toute façon ne viendrait jamais il avança, allant à la rencontre de mon père qui se rendant compte du danger arrivait en courant arme à la main. Il n'eut le temps de rien faire que sa tête tomba au sol, Je hurlais à m'en briser la voix alors que l'assassin quittait tel une ombre le Haras.

Judd était rentré quelques semaines plus tard, il était absent lors du meurtres de mes parents et il n'était au courant de rien. Il était devenu un commerçant prospère voyageant énormément pour vendre sa marchandise et obtenir la vie un peu plus facile dont il avait souvent rêvé. J'étais l'ombre de moi-même alors qu'à 22 ans je me retrouvais orpheline, sans mari et sans grands espoir pour l'avenir. Ali ? J'avais oublié qu'il était près de moi, depuis quelques minutes déjà j'avais perdu le fils de la conversation et il venait sans doute de s'en rendre compte. Depuis son retour des années plus tôt, j'étais doucement, mais surement tombée amoureuse de lui. Pourtant, même si j'avais déjà selon moi glisser de petits indices, lui me voyait toujours comme la petite fille aux couettes courant dans la prairie, d'ailleurs lui seul pour m'appeler ainsi, Ali. Tu es une battante, tu dois te battre pour que le Haras de tes parents survive. Il me répétait ces mots tous les jours, il avait raison bien sur, je devais me prendre en main, je ne devais pas être faible et je devais continuer le rêve de mes parents, car de toute façon je n'avais rien d'autre et si je ne voulais pas mourir de faim à l'approche de l'hiver alors je devais arrêter de me lamenter ainsi.

Voilà maintenant cinq ans que mes parents sont morts que je gère seule le Haras et que malgré mon statut de femme célibataire, de vieille fille, j'ai réussit à me faire un nom. Les guerriers viennent acheter mes chevaux et je me débrouille pas trop mal. Non ! Je vous l'ai déjà dis, je refuse de me marier. Enfin, je voudrais bien me marier, mais pas avec cet homme qui me fait frissonner de terreur à chaque fois qu'il vient me rendre visite. Cela va faire quatre ans maintenant qu'il a commencé son manège, des visites de courtoisie au début pour s'assurer que je ne manquait de rien, puis il se mit à me faire la cours et malgré mes refus, il s'était accroché. Depuis trois mois maintenant, il s'obstinait à me demander en mariage, à vouloir que l'on deviennent des époux et je frémis à cette idée à chaque fois. Je sais aussi qu'il n'acceptera pas ces réponses bien longtemps, ces yeux ne mentent pas eux, c'est un homme qui fera tous pour obtenir ce qu'il veut. Alors comme chaque fois, j’espère que Judd reviendra bientôt de son voyage, tenant alors cet homme loin de moi pour quelques semaines.


Dernière édition par Aliénor Dastan le Mer 6 Mai - 15:40, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarysse Fairchild

Royal Fortune's Captain
∆ AVENTURES : 174

MessageSujet: Re: La vie est dure ... alors bat-toi ! Aliénor   Mar 5 Mai - 23:09

ALICIA. *o* J'aime tellement sa bouille, super choix.
& donc, je suis aussi super contente que tu sois venue ici. ♥ Vous pouviez pas me faire plus plaisir ! Bienvenue à toi, bon courage avec ta fiche et au besoin, tu sais où me trouver toi aussi.

Love you aussi xD ♥

_________________
I saw you, I have belonged to you completely. I still do. If you want me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Barral Warin


∆ AVENTURES : 156

MessageSujet: Re: La vie est dure ... alors bat-toi ! Aliénor   Mer 6 Mai - 9:39

Coucou toi :3

Bienvenue parmi nous, je sens qu'on va s'amuser comme des petits fous Very Happy
Une deuxième palefrenière à Ruderoc? Tiens donc, tu vas faire concurrence à ma petite Mirénia :p
Je sens que je vais adorer ton personnage, le début du caractère me fait déjà de l'oeil.
Bon courage pour ta fiche, et si tu as des questions je suis là aussi Very Happy

_________________
Rise a knight...
« Terre de l'ours et terre de l'aigle, tu nous a porté et bénis, terre dont l'appel berce nos nuits, nous rentreront par delà les montagnes...•• All of them. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aliénor Dastan


∆ AVENTURES : 65

MessageSujet: Re: La vie est dure ... alors bat-toi ! Aliénor   Mer 6 Mai - 11:10

Clary ; merci merci merci, je suis contente que d'avoir rejoins et enfin de pouvoir jouer Alicia ^^

Barral ; *bave* il y a pas à dire, il est sexy lui ... bref merci merci et contente que mon début de caractère te plaise ^^. Et je n'avais pas vu qu'il y avait déjà un Palefrenier du coup se sera marrant surtout si c'est une demoiselle aussi. Bref pas de soucis pour les questions pour le moment tout vas bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarysse Fairchild

Royal Fortune's Captain
∆ AVENTURES : 174

MessageSujet: Re: La vie est dure ... alors bat-toi ! Aliénor   Mer 6 Mai - 15:49

Pour moi tout est parfait. *o* J'ai adorer, mais je persiste à dire qu'elle est tombée amoureuse du mauvais type tout de même. xD




Tu es validé(e) !

Toutes nos Félicitations ! Ta fiche, vient d'être approuvée par le staff, tu fais donc officiellement partie de la communauté désormais. Maintenant que cette étape - un peu laborieuse - est derrière toi, tu vas pouvoir entrer dans le vif du sujet et commencer à RP. Mais avant, nous allons encore t'embêter un peu avec quelques formalités.

- Tout d'abord, penses à passer par le bottin pour faire recenser ton avatar. Ca évitera qu'une autre personne, ne s'inscrive avec ta bouille.

- Ensuite, va donc te créer ta bibliothèque, afin de garder une trace de tes RPs et de tes rencontres quelque part.

- Quand tout ça sera fait, tu vas surement vouloir RP. Si tu as du mal à trouver des partenaires ce sujet est fait pour toi.

- Pour t'intégrer plus facilement, pense à la Chatbox !

Et pour terminer, amuses toi. C'est le plus important et n'oublie pas que le staff reste à ta disposition pour toute question ou problème.

_________________
I saw you, I have belonged to you completely. I still do. If you want me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ Contenu sponsorisé ”



MessageSujet: Re: La vie est dure ... alors bat-toi ! Aliénor   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie est dure ... alors bat-toi ! Aliénor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Procédure d’annulation et de dissolution
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Une chasse interompue [PV Aliénor ]
» Le Présidentialisme totalitaire en Haïti à la vie dure.
» 1ère liste dure (d'un joueur mou) pour démarrer les tournois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hibéria :: 
Nos héros
 :: Les héros de ce monde ! :: Héros validés
-